TV

TPMP : Malaise sur le plateau après une blague de Ramuncho (vidéo)

TPMP : Malaise sur le plateau après une blague de Ramuncho (vidéo)

La célèbre émission de C8, "Touche pas à mon poste" a eu un invité plus au moins singulier, mercredi 31 mai : Hervé Budin. Animateur dans les années 1990 dans le "Bigdil", il était surtout connu pour ses blagues et ses jeux de mots sans grand succès. Il est d’ailleurs rentré à nouveau dans son personnage, de Ramuncho, pour l’émission de "TPMP", pour le meilleur et surtout pour le pire... Plus d’informations sur Non Stop Zapping.

Des rumeurs circulaient sur la volonté de la chaîne C8 de reprendre le "Bigdil" dès la rentrée de septembre. Une information démentie par la chaîne, mais Cyril Hanouna a laissé entendre que des négociations étaient en cours avec Vincent Lagaf. Suite à ces révélations le trublion du PAF a souhaité inviter une figure emblématique de l’ancien jeu de TF1 : l’humoriste Hervé Budin. Appelé Ramuncho, sur le plateau dans les années 1990, il intervenait chaque soir dans le programme pour animer un blind test bien à lui. Ce personnage décalé, jouait en effet de la musique à la flûte de pan. Mais ce qui a fait la renommée et la réputation d’Hervé Budin, ce sont bien ses jeux de mots et ses blagues très douteuses, qui ne laissent dernière eux que silence et malaise.

Jean-Luc Lemoine : "C’est la troisième de trop"

Hervé Budin a retrouvé son personnage culte pour une soirée très spéciale, mercredi 31 mai sur "Touche pas à mon poste". Une quotidienne pas forcément marquée par l’humour, mais bien par un gros malaise, sur la blague de trop de Ramuncho. Après deux jeux de mots plus ou moins réussis, l’humoriste a voulu continuer sur cette voie, au grand regret de Jean-Luc Lemoine. La blague de trop ? "Vous connaissez la différence qu’il y a entre une otarie et une portugaise ?", a-t-il dit en bégayant et  avant de créer une vague de malaise et de silence avec cette réponse : "Y’en a une qui a le poil brun, dur, luisant et qui sent le poisson et l’autre c’est l’otarie !". Merci Ramuncho, c’était "la troisième de trop".

Par Elisa Huet

Réagissez à l'actu people