TV

TPMP : Jean-Marc Morandini sur i-Télé, Gilles Verdez le défend (Vidéo)

   / 6  
Gilles Verdez tient à défendre Jean-Marc Morandini
1
Gilles Verdez tient à défendre Jean-Marc Morandini
Cyril Hanouna interroge ses chroniqueurs sur le retour de Jean-Marc Morandini
2
Cyril Hanouna interroge ses chroniqueurs sur le retour de Jean-Marc Morandini
Les avis sont partagés
3
Les avis sont partagés
Matthieu Delormeau réagit violemment
4
Matthieu Delormeau réagit violemment
Gilles Verdez croit en la présomption d'innocence
5
Gilles Verdez croit en la présomption d'innocence
Il défend Jean-Marc Morandini
6
Il défend Jean-Marc Morandini

Sur le plateau de TPMP, les chroniqueurs de Cyril Hanouna n’étaient pas tous du même avis sur l’arrivée de Jean-Marc Morandini à i-Télé. Gilles Verdez a tenu à défendre l’ancien animateur de NRJ 12. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur le site Non Stop Zapping.

Le lundi 17 octobre dernier, Jean-Marc Morandini faisait son grand retour à la télévision sur i-Télé. Le journaliste tente tant bien que mal de poursuivre sa carrière malgré les accusations de corruption de mineure qui pèsent sur lui. L’ancien animateur de NRJ 12 n’est pas le bienvenu sur la chaîne et ses nouveaux collègues n’ont pas hésité à exprimer leur mécontentement. Certains ont même décidé de faire grève pour faire réagir la direction. En plein direct, Jean-Marc Morandini a décidé de tacler ses collègues d’i-Télé. Non Stop Zapping vous dévoilait l’étonnante séquence.

"La présomption d’innocence est valable à tout le monde"

L’arrivée de Jean-Marc Morandidi a fait beaucoup de bruit dans la presse comme sur la toile. Ce mardi 18 octobre, l’équipe de Cyril Hanouna s’est exprimée sur le retour de l’animateur à la télévision. Matthieu Delormeau n’a pas hésité à réagir violemment à l’arrivée de Jean-Marc Morandini sur i-Télé. De son côté, Gilles Verdez tente de défendre l’animateur. "Je sais que les faits reprochés à Morandini sont graves, mais pour moi, la présomption d’innocence est valable à tout le monde. Si on ne l’applique pas à Jean-Marc Morandini, on ne l’applique pas à tous les politiques qui mis en examen, continuent à se présenter à la présidentielle ou de mener carrière. J’ai vu beaucoup de gens brisés par des affaires parce qu’on foulait aux pieds la présomption d’innocence et quelques années après, ils étaient hors de cause, blanchis et ne s’en remettait pas" explique-t-il.

Par Emilie Flores

Réagissez à l'actu people