TV

TPMP : Gros clash entre Bernard Montiel et deux lycéennes en grève (vidéo)

TPMP : Gros clash entre Bernard Montiel et deux lycéennes en grève (vidéo)

Mercredi 5 novembre, Cyril Hanouna recevait sur son plateau deux lycéennes en grève venues expliquer leurs revendications. Un argumentaire qui n'a franchement pas plu à Bernard Montiel. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zappping.

Après le violent troisième acte du mouvement des Gilets Jaunes, samedi 1er décembre sur les Champs-Elysées, les lycéens se sont joints à la révolte. Lundi 3 décembre, à Nice, Toulouse ou encore Paris, ils étaient des milliers à faire "blocus". L'objet de leur indignation : la réforme du baccalauréat ainsi que la mise en place de la plateforme Parcoursup. Certains ont également tenu à exprimer leur soutien aux Gilets Jaunes. C'est dans ce contexte brûlant que Cyril Hanouna a accueilli deux lycéennes sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste. Les deux jeunes filles, scolarisées dans un lycée à Paris, ont été virées provisoirement après avoir manifesté devant leur établissement. Visiblement peu entraînées à cet exercice, elles ont tenté tant bien que mal d'expliquer leurs revendications sur le plateau de C8.

"Je trouva ça minable"

"On est contre la réforme du bac 2021" a d'abord lâché l'une d'entre elles. Les deux jeunes lycéennes ont ensuite expliqué pourquoi elles avaient choisi de manifester. Un discours difficile à entendre pour Matthieu Delormeau et Bernard Montiel. Ce dernier s'est alors indigné : "Est-ce que c'était malin de vous greffer sur la vraie misère des gens, sur le vrai malheur des gens, qui n'ont pas assez de fric pour finir le mois. Vous, vous rajoutez de la merde pour rien. Je suis désolé, je trouve ça minable", a-t-il lâché passablement agacé. À ses côtés, Matthieu Delormeau a largement appuyé les propos de son camarade, s'offusquant lui aussi : "Je suis d'accord avec Bernard, je pense que la réforme du bac n'a rien à faire avec des gens qui sont en train de crever de faim !" Les deux jeunes lycéennes ont tenu tête aux chroniqueurs dans une ambiance très électrique.

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people