TV

TPMP : Gilles Verdez pousse un coup de gueule contre les journalistes et les sondages (Vidéo)

TPMP : Gilles Verdez pousse un coup de gueule contre les journalistes et les sondages (Vidéo)

Gilles Verdez a décidé de pousser un coup de gueule contre les sondages qui affirmaient qu’Hillary Clinton serait la grande gagnante des élections américaines. Pour lui, c’est de la faute des journalistes. Une vidéo que nous vous proposons de découvrir sur le site Non Stop Zapping.

L’émission "Touche pas à mon poste" ne pouvait pas parler de l’actualité télévisuelle sans évoquer les élections américaines. Comme à son habitude, Cyril Hanouna a décidé de s’amuser de cette nouvelle et ce mercredi 9 novembre, il décide d’inventer un "Trump pas à mon poste". A quoi ressemblerait le programme s’il était présenté par Donald Trump ? Pour cela, l’animateur de TPMP s’est basé sur les polémiques du 45ème Président des Etats-Unis. Sur le plateau, Cyril Hanouna a ainsi imité Donald Trump dans TPMP et il a demandé aux étrangers et aux femmes de quitter le plateau. Il ne restait plus personne dans le studio et Non Stop Zapping vous dévoilait l’incroyable séquence.

"Ils ne lèvent pas le cul pour aller voir les gens"

Sur le plateau de TPMP, les chroniqueurs adorent monter le ton. Quand Gilles Verdez ne tacle pas le concours Miss France 2017, il s’attaque aux sondages des élections américaines. Aucun pronostic ne prédisait l’élection de Donald Trump à la tête des Etats-Unis. Cyril Hanouna a demandé la raison à ses chroniqueurs et Gilles Verdez était très remonté. "C’est de la faute des journalistes en partie. Premièrement, ils s’en remettent trop aux sondages. C’est les journaux qui demandent les sondages, ils n’ont qu’à arrêter d’en demander. Si les journalistes n’étaient pas coupés du terrain, ils iraient voir les gens sur le terrain, ils auraient été voir les classes populaires, les zones industrielles sinistrées. Ils sont à l’abri dans leurs bureaux à Washington et ils ne lèvent pas le cul pour aller voir les gens".

Par Emilie Flores

Réagissez à l'actu people