TV

TPMP : Francesca Antoniotti embrassée de force par Pierre Ménès, elle revient sur la polémique (vidéo)

TPMP : Francesca Antoniotti embrassée de force par Pierre Ménès, elle revient sur la polémique (vidéo)

En 2016, Pierre Ménès a embrassé fougueusement Francesca Antoniotti sur le plateau de "Touche pas à mon sport". La vidéo refait aujourd'hui surface et la journaliste sportive est revenue sur cette polémique dans l'émission "Touche pas à mon poste", diffusée ce lundi 22 mars.

Cette histoire a fait grand bruit. Ce dimanche 21 mars, Canal + a diffusé un documentaire réalisé par Marie Portolano. La journaliste sportive y dénonce le sexisme dans ce milieu. Intitulé "Je ne suis pas une salope, je suis journaliste", ce reportage a suscité de vives réactions, notamment en raison d'une séquence non diffusée par Canal +. Dans cette dernière, Marie Portolano confronte Pierre Ménès au sujet d'un traumatisme passé. Les faits remontent à 2016, et le consultant Canal + soulève la jupe de la journaliste. Les personnes présentes sur le plateau du "Canal Football Club" ont ainsi vu le string de Marie Portolano. Ce lundi 22 mars, Cyril Hanouna est revenu sur cette polémique dans "Touche pas à mon poste" et a invité Pierre Ménès afin qu'il puisse s'exprimer. De plus, le présentateur a également convié Francesca Antoniotti, ancienne chroniqueuse de "Touche pas à mon sport", qui a été victime d'un baiser volé de Pierre Ménès.

"je l’ai vécu comme une humiliation"

Sur le plateau de Touche pas à mon poste, la journaliste sportive a partagé son ressenti alors que cette vidéo, où Pierre Ménès l'embrasse sur la bouche, devant une Estelle Denis choquée, refait surface sur les réseaux sociaux. Après avoir revu les images, Francesca Antoniotti a expliqué à Cyril Hanouna : "Je vais vraiment être transparente. Sur le moment, je ne l’ai pas du tout vécu comme une agression sexuelle parce que c’est le terme que j’entends et qui est employé sur les réseaux sociaux", avant de poursuivre : "C’est la définition d’une agression sexuelle. Je ne l’ai pas du tout vécu comme ça, mais je l’ai vécu comme une humiliation. Parfois, dans ce métier-là, en tant que journaliste sportive, on se retrouve à être humiliée parce qu’il y a des mots qui sont blessants, il y a certains comportements… Et le fait qu’on soit une femme autorise certains à nous manquer de respect." Les chroniqueurs de "Touche pas à mon poste" ont alors salué sa prise de parole à la fois "nuancée" et "posée".

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people