TV

TPMP : Christine Kelly révèle avoir refusé un poste de ministre sous Sarkozy (vidéo)

TPMP : Christine Kelly révèle avoir refusé un poste de ministre sous Sarkozy (vidéo)

Mardi 28 mai, Christine Kelly a révélé sur le plateau de "Touche pas à mon poste" qu'elle avait refusé à trois reprises un poste de ministre de l'Outre-mer sous Nicolas Sarkozy. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

Les chroniqueurs de "Touche pas à mon poste" ont tous des secrets enfouis dans leur passé dont ils ne souhaitent pas toujours parler sur le plateau. Hier soir, Cyril Hanouna a profité de la venue de Keen V pour tenter d'en connaître quelques-uns, et a alors demandé à chaque chroniqueur ce qu'il n'avait jamais dit jusqu'alors. Le plus étonnant aux yeux des téléspectateurs restera sans aucun doute celui de Christine Kelly. La chroniqueuse, ancienne membre du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) a confirmé une rumeur selon laquelle elle aurait pu entrer... au gouvernement. La journaliste a en effet été contactée par le gouvernement de Nicolas Sarkozy pour un poste de ministre.

"On m'a demandé trois fois"

Christine Kelly a raconté sur le plateau de "TPMP" avoir refusé à plusieurs reprises l'offre : "Y a eu un petit écho qui est sorti dans le JDD y a longtemps, et ça a fait jusqu'à la Une d'un quotidien en Grande-Bretagne - le Daily Telegraph - en disant que j'allais... Alors que c'était une rumeur. (...) Après on m'a demandé officiellement, après on m'a demandé trois fois" a-t-elle raconté, avant d'expliquer pourquoi elle avait refusé à chaque fois. "Parce que je trouvais que j'étais trop jeune, c'est-à-dire que je venais d'arriver au CSA, premièrement je voulais finir mon mandat. Deuxièmement parce que l'Outre-mer, je ne trouvais pas ça top, top. Et troisièmement, j'aime bien dire 'non'" a expliqué la chroniqueuse sous les yeux inquisiteurs de Cyril Hanouna. Christine Kelly n'est donc pas avare d'anecdotes sur son passé ces derniers temps, en attestent ses révélations sur son passé de fille battue.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people