TV

TPMP : Christian Quesada s’exprime pour la première fois depuis la prison (vidéo)

TPMP : Christian Quesada s’exprime pour la première fois depuis la prison (vidéo)

En prison depuis le mois d’avril, Christian Quesada est sorti du silence pour la première fois. Il a écrit une lettre à Guillaume Genton, producteur d’un documentaire sur lui, qui l’a lue dans TPMP mercredi 16 septembre.

En avril dernier, Christian Quesada a été condamné à 3 ans de prison ferme pour "corruption sur mineures" et "détention d’images à caractère pédopornographique". C’est à Bourg en Bresse qu’il purge sa peine. L’ancien champion de l’émission "Les 12 coups de midi" a également été condamné à 5 ans de suivi socio-judiciaire qui débuteront à l’issue de sa peine. Alors qu’un documentaire a été produit sur Christian Quesada, ce dernier a brisé le silence mercredi 16 septembre dans une lettre adressée à Guillaume Genton, producteur du long-métrage et chroniqueur de TPMP. Il s’en prend d’abord à la chaîne, C8. "Une chaîne où depuis 15 mois vous n’avez eu de cesse de manier lynchage médiatique, insultes, faux témoignages au mépris de la plus élémentaire présomption d’innocence". Et ce n’est pas fini.

"Un procès cathodique plus virulent que pour Fourniret, Lelandais ou Abdeslam"

Guillaume Genton continue de lire la lettre de Christian Quesada sur le plateau de C8. Il évoque alors sa condamnation et fait d’étonnantes comparaisons… "Je vous rappelle que les faits pour lesquels j’ai été interpellé sont certes graves et condamnables, et donc condamnés, mais cela reste des délits qui, par un aveuglement se sont transformés en un procès cathodique plus virulent que pour Fourniret, Lelandais ou Abdeslam" écrit-il. Christian Quesada se dit ensuite victime d’un lynchage médiatique et n’est pas tendre envers Cyril Hanouna. "Vous remercierez votre patron pour cette phrase collector à propos de Muchel Cymes ‘Je suis contre l’acharnement médiatique’ non mais lol". Puis il s’en est également pris à Benjamin Castaldi qui avait poussé un coup de gueule suite à sa condamnation, la trouvant trop clémente. "Comment peut-on tolérer que sur votre plateau certains de vos collèges demandent une peine de mort ou 20 ans de réclusion criminelle sans qu’à aucun moment quelqu’un n’intervienne pour ramener à la raison ces invraisemblables divagations".

Par Non Stop People TV

Réagissez à l'actu people