TV

TPMP : Bruno Pomart accuse les footballeurs qui soutiennent Michel "d'attiser la haine" (Vidéo)

TPMP : Bruno Pomart accuse les footballeurs qui soutiennent Michel "d'attiser la haine" (Vidéo)

Bruno Pomart a vivement critiqué l'attitude des footballeurs qui ont pris la défense de Michel, le producteur de musique passé à tabac par des policiers vendredi dans "TPMP". Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

L'ex-instructeur du RAID, Bruno Pomart était assis parmi les chroniqueurs de "Touche pas à mon poste" ce vendredi 27 novembre. Dans l'émission les chroniqueurs après avoir abordé les déboires de Céline Dion qui a perdu un procès et doit des millions à son ancienne agence, sont revenu sur l'affaire Michel Zecler. Ce producteur de rap a été passé à tabac par trois policiers alors qu'il pénétrait dans son studio de musique. La victime ne portait pas de masque alors que c'est obligatoire à Paris. L'affaire aurait pu s'arrêter là si les policiers lui avaient juste dressé un PV de 135 euros comme c'est la règle. Mais ils se sont acharnés sur lui, lui portant de nombreux coups notamment au visage comme en atteste la vidéo de surveillance du local de Michel mais aussi des vidéos tournées par les voisins. Jeudi 26 novembre, il est venu témoigner sur le plateau de "TPMP" accompagné de son avocate Me Hafida El-Ali.

"Ne favorisons pas l'amalgame"

Le soir-même et le lendemain, des footballeurs de l'équipe de France ont réagi et commenté l'affaire. Kylian Mbappé, Antoine Griezmann... Tous se disent choqués et apportent leur soutien à Michel, le producteur de musique. Des tweets qui ont une portée énorme vue la notoriété des joueurs. Cela n'a pas plu à Bruno Pomart, ancien policier et ex-instructeur du RAID comme il l'a expliqué dans "TPMP". "Ça ne me plaît pas du tout", a-t-il commencé. "Les stars devraient mesurer leurs propos", estime l'ancien policier. "Ça me met hors de moi. Ils attisent la haine", ajoute Bruno Pomart. Il dénonce le fait que les stars du football n'ont pas eu de mot pour les policiers mais seulement pour Michel. Lui aurait préféré qu'ils disent à leur public de ne pas faire d'amalgame. Certes ce qu'on fait ces trois policiers "c'est lamentable" mais "ne favorisons pas l'amalgame".

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people