TV

TPMP : Benjamin Castaldi s'inquiète pour son frère Giovanni, menacé de mort à cause d'un lapsus (vidéo)

TPMP : Benjamin Castaldi s'inquiète pour son frère Giovanni, menacé de mort à cause d'un lapsus (vidéo)

Dans TPMP ce vendredi 15 janvier, Benjamin Castaldi s'est inquiété pour son frère Giovanni Castaldi, menacé de mort sur les réseaux sociaux à cause d'un lapsus. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

A cause d'un malheureux lapsus dans L'Équipe du Soir ce jeudi 14 janvier où il commentait le match entre le PSG à l'OM, Giovanni Castaldi, le frère de Benjamin Castaldi, s'est retrouvé attaqué par des messages de haine et des menaces de mort sur les réseaux sociaux. Sur le plateau, le journaliste sportif avait lâché : "La finalité, c'est quoi ? Au final, les mecs parlent. Quand on voit un PSG-OMerde…", avant de se reprendre : "Euh, OM pardon". Cette petite erreur lui a valu de recevoir des centaines de menaces, malgré ses excuses sur Twitter : "J'ai fourché et à aucun moment mon intention n'a été d'insulter le club. Il faut arrêter cette folie et la parano ! Rien ne justifie les menaces de mort". Inquiet pour son frère, Benjamin Castaldi a déploré cette "déferlante" sur les réseaux sociaux dans TPMP ce vendredi 15 janvier. 

L'inquiétude de Benjamin Castaldi

"Il m’a appelé, parce qu’il n’est pas bien, et il m’a expliqué. Ce qu’il s’est passé, c’est qu’il déplorait que le spectacle est plus sur les réseaux sociaux, avec Neymar et Alvaro qui se chauffent, et qu’il ne soit plus sur le terrain. Et il voulait dire ‘Un PSG-OM, c’est un match de merde’ et ça s’est transformé en ‘PSG-OMerde’", a-t-il expliqué. "Il s’est excusé, mais ça a été relayé par plein de gens, et je trouve ça dommage. Ca me fait de la peine pour lui parce qu'il a pas le cuir aussi épais que moi. D'abord, il est triste, ensuite il a peur, même sa compagne qui est journaliste, elle a annulé un déplacement pour Marseille, ça a des conséquences, une fois de plus ! Je trouve ça pas bien", a regretté l'animateur. 

 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people