TV

TPMP : Benjamin Castaldi pousse un coup de gueule contre Michel Cymes (Vidéo)

TPMP : Benjamin Castaldi pousse un coup de gueule contre Michel Cymes (Vidéo)

Ce mardi 24 mars, Benjamin Castaldi a dézingué Michel Cymes et sa double carrière d'animateur de télévision et de médecin. Non Stop Zapping vous dévoile le coup de gueule qu'il a poussé contre l'ORL le plus connu du PAF dans "Comme chez Baba".

Michel Cymes ne fait pas l’unanimité. Depuis le début de la pandémie du coronavirus, l’ORL a troqué sa tenue d'animateur pour retrouver sa blouse blanche. S’il n’est pas de retour dans les hôpitaux ou dans son cabinet pour retrouver ses patients, c’est en tant que médecin qu’il fait la tournée des plateaux de télévision pour sensibiliser les Français au virus et aux mesures de sécurité. Une médiatisation qui en agace plus d’un. Parmi eux, Benjamin Castaldi s’est offusqué de le découvrir en couverture du dernier numéro de Paris Match.

Ce mardi 24 mars, le chroniqueur de Cyril Hanouna a poussé un coup de gueule contre Michel Cymes dans l’émission “Comme chez Baba”. Dévoilant la une du magazine, l’ancien animateur phare de TF1 s'est énervé : “Il se pose en médecin de la nation”. S’il préfère ne pas revenir sur les propos tenus par le médecin au début de l’épidémie qu’il comparait à une grippe, il continue : “Cet article dans lequel on découvre ce qu’il fait, on découvre son vin, son huile… J’ai vraiment un problème avec ce garçon. Honnêtement, j’ai un problème”.

Michel Cymes se “met tout le temps en avant partout”

Selon lui, Michel Cymes se “met tout le temps en avant partout”. Benjamin Castaldi estime qu’il devrait faire un choix entre ses deux casquettes : “Soit il est médecin et il se pose comme tel, soit il est animateur. Il ne peut pas être à cheval sur les deux”. Sur sa lancée, celui qui s’apprête à devenir papa pour la quatrième fois constate : “Un coup, il est médecin. Un coup, il est animateur. Un coup, il donne son avis. Moi, j’ai un vrai problème avec ça. Il donne des leçons”.

Ne comprenant pas "le personnage", il l’invite à s’engager “auprès des autres”, c’est-à-dire de tout le personnel médical qui lutte contre l’épidémie du Covid-19.  Une opinion que semble partager Éric Naulleau : “On nous dit que dans les hôpitaux, ils sont en sous-effectif. On a rappelé la réserve sanitaire, donc des volontaires. Là, on voit un médecin qui est plus souvent à la télé qu’à l'hôpital, ça peut poser problème”.

Par C.F.

Réagissez à l'actu people