TV

TPMP : Benjamin Castaldi dénonce les menaces après son clash avec René Malleville (vidéo)

TPMP : Benjamin Castaldi dénonce les menaces après son clash avec René Malleville (vidéo)

Suite à son clash avec René Malleville dans TPMP, Benjamin Castaldi a dénoncé avec colère les conséquences pour lui et ses proches. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

L'échange entre Benjamin Castaldi et René Malleville a été mouvementé ce mercredi 18 novembre dans TPMP. Lorsque le chroniqueur a défendu les propos polémiques de Didier Raoult, il a poussé un coup de colère contre Benjamin Castaldi qui était amusé. Après cette nouvelle brouille, René Malleville a décidé de quitter l'émission. Mais sur le plateau ce jeudi 19 novembre où il a confirmé son choix, le supporter de l'OM a de nouveau fustigé Benjamin Castaldi qui a aussi subi les conséquences de leur clash. Après le tweet de René Malleville qui a qualifié d'"abruti" le chroniqueur, ce dernier a été visé par des menaces et des insultes visant notamment ses proches. Très affecté par ces messages anonymes, Benjamin Castaldi a dénoncé l'ampleur des proportions. 

"Derrière, j'en prends plein la gueule"

"Je comprends que René ait été vexé. Après tu fais un tweet où tu m'insultes d'abruti et je ne réponds pas exprès. Et derrière, j'en prends plein la gueule ! On menace de tuer ma famille, de tuer mes enfants, de déterrer ma grand-mère ! Non mais attends, qu'est-ce que j'ai fait moi? C'est parce que j'ai ri, on va me menacer de mort ? Là, je ne suis pas d'accord. Je te le dis droit dans les yeux. Avec ce tweet, tu déclenches le feu nucléaire. Moi je ne suis pas ici pour me faire insulter, et me faire menacer de mort", a-t-il déploré avant d'assurer à son camarade qu'il "regrette" de l'avoir blessé. En revanche, je regrette aussi sincèrement du fond du coeur les conséquences de ce qu'il s'est passé sur les réseaux, que j'ai quittés parce que je n'en pouvais plus. Parce que quand j'ai mes enfants qui sont en larmes, je pète un plomb ! Il ne faut pas prendre cette émission pour ce qu'elle n'est pas. On est une famille, on est là pour déconner", a poursuivi le chroniqueur avec sincérité. 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people