TV

Toute une histoire - Jean-Pierre Coffe bouleversé se confie : "J'ai perdu un enfant dans des circonstances dramatiques"

Toute une histoire - Jean-Pierre Coffe bouleversé se confie  : "J'ai perdu un enfant dans des circonstances dramatiques"

Jean-Pierre Coffe était ce lundi l'invité de Sophie Davant dans l'émission Toute une histoire, sur le thème "Cet enfant me manquera toute ma vie". Il s'est confié sur un épisode particulièrement douloureux de sa vie suite auquel il a vu ses rêves de paternité disparaître.

Après de nombreux ouvrages tels que des livres de cuisine ou encore des livres pour enfants, Jean-Pierre Coffe a décidé de se raconter dans son autobiographie intitulée "Une vie de Coffe". Il avait envie de redorer son image et d'être mieux compris par le public et les médias.

Pour faire la promotion de ce livre, il s'est notamment rendu sur le plateau du Grand Journal il y a quelques semaines. Dans l'émission d'Antoines de Caunes, il avait notamment révélé être bisexuel et avoir "autant de plaisir à faire l'amour avec un homme ou une femme".

"J'ai perdu un enfant dans des circonstances dramatiques"

Aujourd'hui, c'est à des confidences bien plus tristes que s'est livré Jean-Pierre Coffe. Ce lundi 22 juin, il était en effet l'invité de l'émission Toute une histoire sur le thème "Cet enfant me manquera toute ma vie". Le cuisinier est alors revenu sur un drame qu'il a dû affronter dans sa vie. "Je sortais d'un service militaire inutile. Mes rêves de devenir comédien s'étaient évanouis. J'étais un peu cassé, mais j'étais tombé amoureux d'une jeune femme ravissante, drôle, charmante. Je m'imaginais une vie bourgeoise avec elle, peut-être un peu facile et futile" commence-t-il à expliquer face à Sophie Davant.

Un jour, cette femme tombe enceinte et Jean-Pierre Coffe est fou de joie, mais malheureusement le bonheur n'est pas partagé par la jeune femme : "Quand j’ai appris qu’elle était enceinte, je ne l'ai pas trouvée si réjouie que ça. Je pensais que ça serait formidable, qu'on allait déboucher le champagne. Moi, je manifestais une joie de gamin. Les 5-6 mois de grossesse étaient très pénibles. Tout était destiné à ce qu'il y ait un refus de l'enfant."

C'est alors que se produit un épisode bouleversant de la vie de Jean-Pierre Coffe : la jeune femme décide d'avorter elle-même du bébé qu'elle porte. En rentrant chez lui, il la retrouve dans une mare de sang et appelle les secours, pensant à une fausse couche. "Visiblement, sa tante le savait, et à mon avis tout le monde savait qu’elle ne voulait pas d’enfant, sauf moi qui étais comme un con. Le Samu est arrivé, on l’a transportée en ambulance et on ne voulait pas que je la voie. Je suis resté pour nettoyer, il y avait du sang partout, et j’ai découvert un petit tuyau, l'ustensile dont se servaient les faiseuses d'anges quand avorter était interdit. C'était un acte volontaire, un avortement voulu, et pas une fausse couche. Et là effectivement tout s'écroule" raconte-t-il.

Un acte qui marquera la fin de cette relation que Jean-Pierre Coffe pensait sans nuage : "Comment voulez-vous que le couple résiste à ça ! J'avais l'impression d'avoir été trahi et je ne connaissais pas les raisons de cet acte volontaire ! J'ai été dans une extrême colère... Je pense que j'aurais pu faire une connerie" déclare le cuisinier avant d'ajouter : "J'ai perdu un enfant avec une femme que j'aimais. Ça m'a manqué toute ma vie."

 

Réagissez à l'actu people