TV

Tout le monde veut prendre sa place : Nagui, amusé par le calendrier cochon d'une candidate (Vidéo)

Tout le monde veut prendre sa place : Nagui, amusé par le calendrier cochon d'une candidate (Vidéo)

Ce samedi 15 août, Nagui a été très surpris par l'initiative d'une des candidates de "Tout le monde veut prendre sa place". Professeur, elle a fait un calendrier cochon pour attirer des élèves. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

"Alors, vous avez participé à un calendrier cochon ?", demande Nagui innocemment. Voilà qui s'appelle mettre les pieds dans le plat ou rentrer dans le vif du sujet. Ce samedi 15 août dans "Tout le monde veut prendre sa place", l'animateur fait face à Elodie, professeur à l'allure très BCBG. "Ah non, c'est pas vrai, j'ai pas participé à un calendrier cochon", rit jaune la candidate. "J'en ai pas l'étoffe Nagui, désolé", ajoute Elodie. Et pourtant l'animateur insiste. Alors qui dit vrai ? Et bien... les deux ! Mais comme à son habitude, Nagui joue sur les mots.

Une blague qui est restée

Elodie il y a quelques années en arrière, animait un cours au sujet un peu spécial : les animaux au Moyen-Âge. Elle explique alors que c'est une bonne porte d'entrée pour intéresser les étudiants et ensuite aborder "l'histoire réelle et symbolique". Pour illustrer ce cours et donner envie, elle a trouvé une astuce, utiliser l'histoire du cochon. "Pour illustrer le rythme des saisons, on utilise la représentation des cochons qui vont à la glandée en novembre, qu'on saigne en décembre et donc dans les enluminures médiévales, il y a beaucoup de représentations", expose la férue d'histoire. Un jour, un élève s'est exclamé "il faut aller au cours de madame machin, on voit des calendriers cochons". "Et il le disait très sérieusement en plus", ajoute Elodie qui dans la foulée a été stressée parce ce qu'on allait penser d'elle et la réputation que cela allait lui faire. Finalement, plus de peur que de mal et depuis, la blague est restée et poursuit Elodie qui le prend avec le sourire.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people