TV

Thierry Lhermitte : pourquoi la crise sanitaire l'aide à mieux vivre sa maladie (vidéo)

Thierry Lhermitte : pourquoi la crise sanitaire l'aide à mieux vivre sa maladie (vidéo)

Dans le premier numéro de l'émission "Antidote", présentée par Michel Cymes sur France 2 ce dimanche 21 février, Thierry Lhermitte s'est confié sur sa maladie neurologique qu'il vit mieux grâce à la crise sanitaire. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

France 2 a proposé une nouvelle émission ce dimanche 21 février avec Michel Cymes. Le médecin le plus connu de la télévision a présenté le premier numéro de "Antidote", un programme consacré à la santé. Pour cette première émission, l'animateur a reçu Thierry Lhermitte qui a évoqué ses soucis de santé. Michel Cymes a alors abordé la maladie neurologique dont souffre l'acteur, la prosopagnosie. A cause de ce trouble, il devient difficile de reconnaître et distinguer les visages. "Je me méfie, j'essaie de choper des indices...", a confié l'acteur qui a déjà eu du mal à reconnaître sa propre sœur. "Je l'avais pas vue depuis deux ans parce qu'elle était à l'étranger. Elle débarque et je ne savais pas qu'elle était à Paris. Et donc le temps qu'elle arrive d'une dizaine de mètres, je me dis 'j'ai déjà vu cette personne, qui c'est, qui c'est ?'", a-t-il raconté. 

Un masque qui arrange Thierry Lhermitte

Avec la crise sanitaire et le port du masque, Michel Cymes a voulu savoir si cela rendait les choses plus compliquées pour Thierry Lhermitte. Et au contraire, le masque semble bien l'arranger. "Non au contraire parce que tout le monde a du mal. Et donc quand on me dit : 'c'est le masque ?', je réponds 'bah oui, j'ai pas reconnu, c'est le masque'", a confié l'acteur qui a trouvé "un bon alibi" comme l'a souligné l'animateur. Mais ce qui fait le plus souffrir physiquement Thierry Lhermitte, est une maladie au niveau des vertèbres : "J'ai une hernie discale comme beaucoup de gens, donc j'ai souffert pendant plusieurs années, et des lumbagos, pendant, avant, après". 

 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people