TV

Thierry Ardisson s'explique sur la polémique autour de Farid Benyettou dans Le Tube (Vidéo)

Thierry Ardisson s'explique sur la polémique autour de Farid Benyettou dans Le Tube (Vidéo)

Thierry Ardisson a fait parler de lui en janvier dernier quand il a invité sur son plateau de "Salut les Terriens" Farid Benyettou, le mentor des frères Kouachi. Quelques mois après, il revient sur cette polémique. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur le site Non Stop Zapping.

Ce samedi 4 mars, Thierry Ardisson était l’invité du "Tube". Chaque semaine, son émission "Salut les Terriens" est un véritable succès. Isabelle Ithurburu ne pouvait pas évoquer la carrière de l’animateur sans parler d’une de ses émissions qui a agité la presse. En janvier dernier, Thierry Ardisson avait créé une véritable polémique en invitant Farid Benyettou, le jour de l'hommage des victimes des attaques contre Charlie Hebdo. Les Français restent touchés par ces attentats et il était trop tôt pour voir le mentor des frères Kouachi sur C8. Sur le plateau, Farid Benyettou parle de son passé de djihadiste. À la fin de l’émission, ce dernier a sorti de sa poche un badge "Je suis Charlie" et la séquence a fait le buzz plusieurs jours de suite.

"Moi, j’y voyais quelque chose d’intéressant"

Plusieurs jours après la diffusion de l’émission, Laurent Baffie a demandé des excuses à ses fans tandis que l’animateur de C8 ne regrettait pas d’avoir invité Farid Benyettou. Il a fallu attendre le numéro suivant de "Salut les Terriens" pour que Thierry Ardisson et Laurent Baffie règlent leurs comptes sur le plateau. Des mois plus tard, l’animateur de C8 revient sur la polémique. "Je comprends très bien que les gens aient été choqués que ça soit le jour anniversaire. Moi, j’y voyais quelque chose d’intéressant. Les gens ont vu quelque chose de choquant, je me suis sans doute trompé. En revanche, il est faux de penser qu’à la fin de l’interview, quand ce type sort un badge Charlie et le montre à la caméra, ça n’a pas été monté", explique Thierry Ardisson.

Par Emilie Flores

Réagissez à l'actu people