TV

Thierry Ardisson : Ali Baddou le tacle sèchement (Vidéo)

Thierry Ardisson : Ali Baddou le tacle sèchement (Vidéo)

En juin dernier, "Canal +" prenait la décision de se séparer de son présentateur Ali Baddou après neuf ans de bons et loyaux services. Mais à l’époque, ce départ n’avait pas semblé déranger Thierry Ardisson qui avait taclé l'animateur. Et ce mardi, Non Stop Zapping vous dévoile la réponse d’Ali Baddou tirée d’une interview à paraître dans le numéro du mois d’avril du magazine "GQ".

Après avoir passé neuf ans sur l’antenne de "Canal +" à la tête d’émissions comme "La Nouvelle Edition" ou encore "Le Supplément", Ali Baddou a été évincé de la chaîne en juin dernier. Si à l’époque, cette décision avait attristé certains animateurs comme Yann Barthès, pour d’autres, ce choix sonné plutôt comme une bonne nouvelle. "Quand Rodolphe Belmer m'a annoncé, il y a trois ans, qu'Ali Baddou allait remplacer Michel Denisot au Grand Journal, j'ai éclaté de rire. Je ne regrette rien, ni personne. Je m'en fous. Je ne vais pas pleurer des larmes comme ça, en disant c'est terrible. Je m'en fous franchement", avait ainsi déclaré Thierry Ardisson dans "Le Grand Direct des Médias" sur "Europe 1".

Ali Baddou répond à Thierry Ardisson

Et alors que ce vendredi 17 mars, Ali Baddou est de retour à l’antenne avec "Drôle d'endroit pour une rencontre" sur "France 3", l’ancien de "Canal +" a accepté de répondre aux questions du magazine "GQ". Ainsi, il est revenu sur les raisons de son éviction. "'Le Supplément' n’était pas reconduit. La chaîne a changé de ligne éditoriale, a décidé de faire moins d’actu et n’avait rien de particulier à me proposer (…) Nous faisons un métier très envié et très bien payé (…) J’ai vécu ce départ sans amertume. Ça n’a pas été une période traumatisante." Puis, interrogé sur les propos de Thierry Ardisson à son égard, Ali Baddou, qui a été le professeur d'Emmanuel Macron, n’a manqué de lui répondre. "Il a été extrêmement désagréable. C’était très violent. C’était la phrase d’un  vieux courtisan, qui avait envie de bien se faire voir par son boss. Fort avec les faibles et faible avec les forts."  Et de conclure : "J’ai le cuir assez épais et les querelles entre animateurs me semblent dérisoires."

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people