TV

Tension et incidents avant le procès de Jean-Luc Mélenchon et des Insoumis (vidéo)

Tension et incidents avant le procès de Jean-Luc Mélenchon et des Insoumis (vidéo)

Jeudi 19 septembre, Jean-Luc Mélenchon et ses collaborateurs passaient au tribunal de Bobigny pour la perquisition de leurs locaux qui avait mal tourné. La situation s'est tendue devant le bâtiment avec de nombreux Insoumis présents. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

C'est le grand jour pour Jean-Luc Mélenchon et ses lieutenants : le leader de la France insoumise et six de ses collaborateurs passent devant un juge au tribunal de Bobigny pour s'expliquer sur la perquisition de leurs locaux. Mardi 16 octobre 2018, le domicile des leaders du parti ainsi que leurs locaux de campagne sont perquisitionnés suite à des soupçons d'emplois fictifs au Parlement européen et de fraude sur les comptes de campagne de la présidentielle de 2017. La situation avait dégénéré devant les caméras de "Quotidien", les leaders de la France insoumise pétant les plombs et affrontant physiquement les policiers ainsi que le magistrat. Forcément, cette affaire devait finir devant les tribunaux, ce qui était le cas ce jeudi.

"Depuis le début cette affaire est politique"

Mais comme le veut la coutume, le parti d'extrême gauche a décidé d'en faire une affaire d'État et de rameuter des centaines de soutiens. Résultat, la situation a légèrement dégénéré sur le chemin du tribunal de Bobigny, que la France insoumise a parcouru en cortège, écharpes bleu blanc rouge sur les leaders pour bien rappeler qu'ils sont des députés parlementaires. "Tout ça est hors norme, disproportionné depuis le début y compris cette convocation. Nous ferons entendre des arguments (...) qui feront comprendre que depuis le début cette affaire est politique" a déclaré son lieutenant Alexis Corbières devant les caméras. Les prévenus encourent tout de même jusqu’à 10 ans de prison, une amende de 150.000 euros et 5 ans inéligibilité pour "actes d’intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l’autorité publique, rébellion et provocation". Le procès s'étalera jusqu'à demain et promet d'être très animé vu les personnalités dans la salle.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people