TV

Télématin : Danielle Moreau, en larmes, interpelle Delphine Ernotte après la vague de départs (vidéo)

Télématin : Danielle Moreau, en larmes, interpelle Delphine Ernotte après la vague de départs (vidéo)

Sur le plateau de TPMP ce vendredi 4 octobre, Danielle Moreau a soutenu les chroniqueurs de Télématin alors qu'une vague de départs frappe la matinale de France 2. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

L'équipe de Télématin se réduit à grande vitesse. Alors que onze chroniqueurs ont claqué la porte de la matinale de France 2 après de nombreuses années de services, l'ambiance est très tendue. En raison d'un nouveau contrat proposé par France Télévisions que les chroniqueurs ne considèrent pas comme favorable, les pressions se sont fait sentir allant jusqu'à du dénigrement et du harcèlement, ont accusé certains membres de l'émission auprès de "Télé-Loisirs". Une situation de crise qu'une source proche de la direction a défendu auprès de nos confrères : "Il n'y a pas de chasse aux sorcières". Chroniqueuse pendant 18 ans dans "C'est au programme" sur France 2, Danielle Moreau n'a pas caché son émotion dans TPMP ce vendredi 4 octobre en évoquant "la vraie crise" de Télématin.

"Faire des économies, il le faut, mais pas dans ces conditions-là"

"J'ai en fait un coup de blues… parce que j'ai tous les jours en ce moment mes ex-collègues de 'Télématin' au téléphone et alors je voulais leur donner un peu la parole parce qu'ils ne peuvent pas tous s'exprimer", a-t-elle débuté avant de s'adresser à Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions. "Mme Ernotte, ces chroniqueurs sont des gens formidables qui ont tout donné pendant 20 ans pour une émission qui a fait jusqu'à 45% de part de marché. Il est normal de vouloir faire des économies mais ils méritaient qu'on leur explique, qu'on leur parle", réclame la chroniqueuse qui déplore : "Au lieu de ça ils ont reçu une lettre de trois lignes leur proposant un CDI avec 30 ou 40% de salaire en moins et aucune assurance de garder le même emploi. Et c'était ça ou la porte". Très touchée, Danielle Moreau continue de lire sa lettre en dénonçant les conditions de travail : "Je suis émue, parce que moi-même je l'ai vécu. Les émissions du matin sont des fonds de grille. On nous dit jamais qu'on nous aime et pourtant on fait des scores exceptionnels et on donne beaucoup. (...) Faire des économies, il le faut, mais pas dans ces conditions-là". 

 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people