TV

Syrie : Le maire d’Alep se confie sur sa ville détruite dans Quotidien (Vidéo)

Syrie : Le maire d’Alep se confie sur sa ville détruite dans Quotidien (Vidéo)

Les médias relatent avec tristesse la guerre qui a lieu en Syrie. Alep est l’une des villes les plus touchées par les attaques. Invité sur le plateau de "Quotidien", son maire, Brita Hagi Hasan décrit sa ville avec émotion. Une vidéo que nous vous proposons de découvrir sur le site Non Stop Zapping.

Ce mercredi 7 décembre, l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) annonçait que l’armée syrienne avait pris le contrôle de tous les quartiers de la vieille ville d’Alep. Depuis des mois, les habitants vivent une véritable terreur entre la peur des attaques et les morts. Pour Vladimir Poutine, la guerre en Syrie a été créée par les Etats-Unis et l’Occident. Des propos qui avaient choqué le monde entier et Non Stop Zapping vous dévoilait l’étonnante séquence. Les équipes de "Quotidien" suivent avec attention la population syrienne et l’évolution de la guerre. Chaque jour, les habitants sont nombreux à livrer de terribles témoignages.

"Il y avait près de 2 millions d’habitants avant, mais le nombre s’est réduit à 250 000"

Alep est totalement détruite et la ville Syrienne ressemble à une région fantôme. L’émission "Quotidien" dévoilaient les images chocs des bombardements de la ville d’Alep. Ce mercredi 7 décembre, le maire d’Alep, Brita Hagi Hasan s’est exprimé avec émotion sur sa ville qui a bien changé. "Alep est la plus vieille ville du monde. C’était une ville industrielle et commerciale. Elle était très densément peuplée. Comme vous l’avez dit, il y avait près de 2 millions d’habitants avant, mais à cause des bombardements, le nombre s’est réduit à 250 000 environ. C’était effectivement la capitale économique. Elle était très prospère, on tenait des usines, des commerces […] C’était une ville historique aussi. Il y a des églises, des vieux marchés mais tout ça a été détruit par les armées de Bachar el-Assad" explique-t-il dans une atmosphère pesante.

Par Emilie Flores

Réagissez à l'actu people