TV

Sophie Davant et la chirurgie esthétique : "Une catastrophe !"

Sophie Davant et la chirurgie esthétique : "Une catastrophe !"

C'est Sophie Davant qu'a interviewé le journaliste Thierry Demaizière pour le portrait diffusé hier soir dans l'émission Sept à Huit sur TF1. L'animatrice de Toute une histoire s'est confiée sans tabou sur les sujets qu'elle aborde dans son livre Ce que j'ai appris de moi : Journal d'une quinqua. Elle a ainsi évoqué son expérience de la chirurgie esthétique.

Ce dimanche 12 juillet, Sept à Huit consacrait son portrait hebdomadaire à Sophie Davant. L'animatrice a sorti il y a quelques mois un livre intitulé Ce que j'ai appris de moi : Journal  d'une quinqua. Dans cet ouvrage, elle raconte le cap difficile de la cinquantaine et se confie sur des sujets très intimes comme son divorce d'avec le journaliste Pierre Sled, la chirurgie esthétique, la ménopause ou encore sa relation avec ses enfants.

"Je n'ai pas été maman poule, mais j'ai été très présente auprès de mes enfants qui ont été ma priorité absolue [...] Et puis, je trouve qu'il arrive un moment ou finalement, même si on se dit c'est une horreur de penser ça, on a envie de se retrouver. On a envie qu'ils prennent leur indépendance et leur autonomie" a notamment expliqué Sophie Davant dans Sept à Huit au sujet de Nicolas (bientôt 22 ans) et Valentine (20 ans).

"C'était une catastrophe, j'ai eu la fameuse bouche de canard"

Au cours de cet entertien avec Thierry DemaizièreSophie Davant a donc également évoqué les difficultés qu'on les femmes à accepter de vieillir, surtout lorsqu'elle exerce des métiers liés à leur image : "C'est une réalité : les lunettes, les rides, le maquillage. Je trouve dommage les femmes qui se perdent physiquement en ayant recours de manière excessive la chirurgie esthétique au point de perdre leur anatomie et leurs traits initiaux" explique-t-elle avant d'ajouter "Qui va nous faire croire que des femmes d'antenne, ou des femmes de cinéma, ou des actrices ne font rien. Il y en a très peu qui font rien, en général ça se voit. Mais c'est vrai que les gens sont beaucoup plus critiques envers les femmes. On va regarder le vieillissement d'une femme avant tout. On va voir comment elle s'habille, on va voir les travaux qu'elle a entrepris ou pas. Alors qu'un homme avec des tempes grises et des cheveux argentés gagnera en charme"

Vous l'aurez compris, Sophie Davant critique à la fois l'hypocrisie de celles qui ne reconnaissent pas avoir eu recours à la chirurgie esthétique alors que c'est flagrant, celles qui en font trop au point d'être défigurée et de ne même plus se ressembler et enfin les critiques envers le vieillissement des femmes qui est mal accepté.

En ce qui la concerne, l'animatrice que Miguel Derennes de TPMP considère comme une "fausse gentille", assume totalement avoir eu recours à certaines techniques anti-âge. Toutefois, elle a également eu une mauvaise expérience dont elle préfère rire aujourd'hui :

"Moi je suis pour utiliser ce que la médecine esthétique offre de progrès etc mais à condition de garder la même tête quoi. Alors j'ai eu parfois de tristes expériences [...] En fait je n'avais pas du tout prévu d'aller me faire faire quoi que ce soit, j'accompagnais un ami qui voulait me faire visiter une nouvelle clinique avec des nouvelles machines et le médecin m'a proposé une petite injection avant de partir. Moi j'avais un direct le lendemain matin... et sauf que le type n'était pas très bon et il a eu la main un peu lourde dans l'injection. Evidemment j'étais à l'antenne le lendemain et c'était une catastrophe. J'ai eu la fameuse bouche de canard et voilà. [...] Ce qui m'a touchée, c'est la réaction des téléspectateurs ils m'ont dit 'Oh non pas vous ! Pas elle !' Je fais un petit peu de laser. Il y a plein de petites choses qui ne changent pas les traits et qui existent aujourd'hui"

Réagissez à l'actu people