TV

Sophie Davant attaquée sur son physique : Elle se défend (vidéo)

Sophie Davant attaquée sur son physique : Elle se défend (vidéo)

Dans "Touche pas à mon poste !" diffusé sur C8 ce lundi 9 septembre, Sophie Davant a fait des confidences sur la manière dont elle gère les critiques, qui lui sont adressées sur les réseaux sociaux. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Ce lundi 9 septembre dans "Touche pas à mon poste", Cyril Hanouna a évoqué les critiques que le président brésilien a faites récemment concernant Brigitte Macron. Ouvrant le débat, la figure emblématique de C8 n’a pas manqué de demander l’avis des chroniqueurs sur le sujet. L’animateur a également profité de la présence de Sophie Davant sur son plateau pour lui demander comment elle gère à son tour au quotidien les critiques qui lui sont adressées, notamment sur les réseaux sociaux. L’ancienne présentatrice de "C’est au programme" reçoit en effet régulièrement des remarques d’internautes peu scrupuleux qui épinglent son physique. Décidée à ne pas s’attarder sur ces attaques gratuites, la star de l’émission "Affaire conclue" diffusée sur France 2 explique : "Si je poste ces photos [sur lesquelles elle se dévoile sans artifice, NDLR], c’est que justement j’assume de me montrer au naturel".

"On ne peut pas plaire à tout le monde !"

Précisant qu’elle "lit rapidement les commentaires" qu’on lui écrit sous ses publications, Sophie Davant prend le temps de "répondre autant qu’elle le peut" à certains. Même si elle accorde un peu d’importance à l’avis de ses fans, la personnalité phare du PAF refuse de se laisser abattre à cause des mauvaises langues. "On ne peut pas plaire à tout le monde et il y a quand même quelques personnes qui sont jalouses et aigries… Bon, ça fait partie du jeu et des réseaux sociaux", développe la jolie blonde de 56 ans, avant d’ajouter avec modestie : "Moi si j’ai la démarche de poster cette photo, je ne me prends pas du tout pour un sex-symbol. J’assume qui je suis !". Voilà qui risque de clouer le bec à ses détracteurs.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people