TV

Sibeth Ndiaye condamne ceux qui ont vandalisé les statues de Colbert (vidéo)

Sibeth Ndiaye condamne ceux qui ont vandalisé les statues de Colbert (vidéo)

Après que de nombreuses statues de Colbert aient été vandalisées, Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement a tenu à s'exprimer et à condamner ces gestes de violence de la part de "ceux qui veulent effacer des traits de notre histoire". Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

C'est un sujet qui déchaine les passions ces dernières semaines. Depuis la mort de George Floyd aux Etats-Unis, suite à une intervention policière, le monde entier s'est mobilisé contre les violences des forces de l'ordre et le racisme. Dans le même temps, en France, l'affaire Traoré a refait surface et de nombreuses manifestations se sont déroulées dans l'Hexagone. Assa Traoré, la soeur d'Adama Traoré, appelle à la justice pour son frère. Cependant, lors de ces manifestations, la violence était au rendez-vous et de nombreuses statues de Colbert ont été vandalisées. Un lycée a même tenu à changer de nom et s'appelle à présent le lycée Rosa Parks. Après ces actes de vandalisme, Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement, s'est exprimée au Palais de l'Elysée et a tenu à faire savoir qu'elle condamnait fermement "ceux qui veulent effacer des traits de notre histoire".

"un regard lucide et apaisé"

Ce mercredi 23 juin, Sibeth Ndiaye a tenu une conférence de presse, retransmise en direct sur CNews, et a poussé un coup de gueule : "Je condamne évidemment avec beaucoup de fermeté, ceux qui veulent effacer des traits de notre histoire, parce que dans tous les cas que vous avez indiqués, en particulier dans le cas de Colbert, je crois qu'il est important que nous ayons à la fois un regard lucide et apaisé, sur les personnages, les faits historiques qui se sont déroulés. Il me semble plus utile d'expliquer le contexte dans lequel des personnages historiques ont effectué ou pris certaines décisions, cela peut être en particulier le cas pour Colbert, dont il ne faut pas oublier toute l'action qu'il a pu avoir par ailleurs, au delà du sujet du code noir, qui est effectivement un sujet important. Mais notre devoir aujourd'hui, il est d'expliquer aux générations actuelles dans quels contextes les choses se sont déroulées. Je condamne donc fermement cette, au fond, négation de ce qui a été l'histoire de notre pays. Il faut la prendre telle qu'elle est, avec lucidité, parfois avec détachement. Il appartient aux historiens d'expliquer avec pédagogie, ceux qu'ont été les faits et le contexte dans lequel ils se sont déroulés.". Un message clair et fort pour protéger l'histoire de la France. 

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people