TV

Serge Lazarevic règle ses comptes et tacle violemment l'Etat français (Vidéo)

   / 4  
Serge Lazarevic était l'invité de Bruce Toussaint
1
Serge Lazarevic était l'invité de Bruce Toussaint
Il s'est confié sur son retour difficile en France
2
Il s'est confié sur son retour difficile en France
Serge Lazarevic a tenu à régler ses comptes
3
Serge Lazarevic a tenu à régler ses comptes
Serge Lazarevic règle ses comptes avec l'Etat français
4
Serge Lazarevic règle ses comptes avec l'Etat français

A l'occasion de la sortie de son livre "D'un désert à l'autre", Serge Lazarevic était l'invité de Bruce Toussaint ce vendredi 29 avril sur I-Télé. L'occasion pour l'ancien otage de revenir sur son retour en France, et surtout de dénoncer l'absurdité de l'administration française. Une séquence que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

Le 9 décembre 2014, Serge Lazarevic a été libéré après trois ans de captivité aux mains d'Aqmi. Mais alors qu'il pensait vivre enfin sereinement après son retour en France, c'est tout le contraire. Un an et demi après son sauvetage, Serge Lazarevic a décidé de se dévoiler dans un livre intitulé "D'un désert à l'autre" dans lequel il raconte son calvaire au Mali et son retour pour le moins difficile en France. C'est à cette occasion que l'ex otage a été invité chez Bruce Toussaint à i-Télé.

"J'étais mieux là-bas"

Face au journaliste, Serge Lazarevic a tenu un discours fort assurant qu'il a du mal à se reconstruire et regrette surtout que les démarches soient aussi compliquée en France : "J'étais mieux là-bas car j'avais la compréhension de pourquoi j'étais là-bas. Je savais que tous les jours j'allais être battu, torturé, on allait me malmener tous les jours donc je savais quotidiennement ce qui m'attendait. Je me disais qu'en France ça allait être une libération". Malheureusement pour lui, il a dû se débrouiller seul que ce soit pour son inscription à Pôle-Emploi ou encore pour ses examens médicaux : "J'ai mis deux mois et demi à avoir des papiers potables. A la CPAM pour avoir une carte vitale, j'ai mis 6 mois. Tout est une bagarre, une lutte". L'ex otage demande notamment qu'une "cellule de crises pour les victimes" soit créé par l'Etat. 

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people