TV

Sept à Huit : Une mère frappée par sa fille adoptive raconte son calvaire (Vidéo)

   / 5  
Sept à Huit : Frappée par sa fille elle raconte son calvaire
1
Sept à Huit : Frappée par sa fille elle raconte son calvaire
Sept à Huit : Frappée par sa fille elle raconte son calvaire
2
Sept à Huit : Frappée par sa fille elle raconte son calvaire
Sept à Huit : Frappée par sa fille elle raconte son calvaire
3
Sept à Huit : Frappée par sa fille elle raconte son calvaire
Sept à Huit : Frappée par sa fille elle raconte son calvaire
4
Sept à Huit : Frappée par sa fille elle raconte son calvaire
Sept à Huit : Frappée par sa fille elle raconte son calvaire
5
Sept à Huit : Frappée par sa fille elle raconte son calvaire

Cette semaine, les équipes de Sept à huit sont parties à la rencontre de Judith Norman, une mère qui a adopté sa fille Mina en Ethiopie. Mais alors que tout semblait aller pour le mieux, sa fille va se mettre à frapper sa mère dès l’âge de 14 ans. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Si adopter des enfants à travers le monde est quelque chose que des milliers de personnes font, certaines familles se retrouvent dans des situations compliquées par la suite. C’est notamment le cas de Judith Norman. Cette dernière a adopté sa fille Mina en Ethiopie alors qu’elle était âgée seulement de 13 mois et qu’elle avait été abandonnée dans un orphelinat. Alors que les premières années ont été un véritable bonheur, la fillette est soudainement devenue violente envers sa mère.

"Elle découpait mes vêtements"

Face aux caméras de Sept à Huit, Judith Norman a raconté son histoire : "A 14 ans, la première gifle. Et alors là, j’étais tétanisée je n’ai eu aucune réactions. J’avais dû lui refuser quelque chose je ne sais plus bien quoi et elle m’a giflée violemment et moi je suis restée atterrer. Et elle a continué". Le calvaire de Judith Norman a alors commencé : "Elle ne supporte pas la frustration. Et là ça s’est monté dans une graduation extrême, à chaque fois que je disais non à quelque chose soit elle me frappait, soit elle allait dans ma garde-robe elle prenait des ciseaux et elle découpait consciencieusement quand je n’étais pas là mes vêtements". Face à ce comportement, la famille va tenter de trouver une explication : "Sa mère qui l’a abandonnée, pourquoi elle l’a abandonnée, parce qu’elle n’était pas digne d’être aimée ? Et elle me fait subir ce qu’elle voudrait faire subir à sa mère".  

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people