TV

Sept à huit : une journaliste violée et séquestrée par des terroristes, son terrible témoignage (vidéo)

Sept à huit : une journaliste violée  et séquestrée par des terroristes, son terrible témoignage (vidéo)

La journaliste canadienne Amanda Lindhout a raconté son calvaire à Thierry Demaizière dans "Sept à Huit" diffusé dimanche 5 mars. La jeune femme, enlevée par des terroristes somaliens, a été séquestrée, violée, battue par ses ravisseurs pendant 460 jours. Un témoignage à découvrir sur Non Stop Zapping.

C’est un terrible témoignage qu’a livré Amanda Lindhout à Thierry Demaizière. En août 2009, la journaliste canadienne est enlevée par un groupe terroriste en Somalie avec son photographe australien Nigel Brennan. Pendant près d’un an, la jeune femme va vivre le pire étant battue, affamée, violée. Deux mois après son enlèvement, son voyage au bout de l’enfer prend un nouveau tournant. Ses bourreaux réclament une rançon de 1,5 million de dollars à sa mère Lorinda Stewart. "Ma vie était suspendue à un fil, chaque matin je me réveillais sans savoir si j’allais passer la journée", explique la journaliste au journaliste de Sept à Huit

Amanda Lindhout a pensé à se suicider

Son calvaire prend fin 460 jours après son enlèvement, ses parents ayant pu réunir 650 000 dollars. "Parfois, je n’arrive même pas à croire que je m’en suis tirée", confie Amanda Lindhout qui a pensé mettre fin à ses jours pendant sa captivité.  Malgré le traumatisme, la Canadienne repart en Somalie pour mener à bien sa première expérience humanitaire. "J’aurais pu oublier ces personnes et ces femmes, mais j’ai l’impression d’avoir la responsabilité de les aider", expliquait-elle au Journal des Femmes. Aujourd’hui, celle qui a aussi raconté son calvaire de 460 jours dans un livre "Une maison dans le ciel" publié en 2013, ne compte plus y revenir. "Je pense que retourner en Somalie était une sorte de réaction post-traumatique. Sept ans plus tard, je vais beaucoup mieux, je suis équilibrée. Je n’y remettrai plus jamais les pieds", conclut-elle.

Par Ambre L

Réagissez à l'actu people