TV

Sept à Huit : Le témoignage émouvant d'un enfant qui a perdu sa maman lors de l'attentat de Nice

Sept à Huit : Le témoignage émouvant d'un enfant qui a perdu sa maman lors de l'attentat de Nice

Le 14 juillet dernier, Amaury et sa famille admirent le feu d’artifice sur la promenade des Anglais lorsqu’un camion fonce sur la foule. Encore très choqué par les événements, il livre un témoignage bouleversant du soir du drame. Non Stop Zapping vous montre les images.

Le 14 juillet dernier, un terroriste au volant d’un camion semait la panique sur la promenade des Anglais à Nice. L’attaque, perpétrée le jour de la fête nationale, a fait 86 victimes et de très nombreux blessés. 6 mois après les attentats de Paris, qui ont fait 130 morts, l’attaque au camion-bélier a renforcé l’inquiétude et la peine des citoyens français. Plusieurs mois après, et suite à la récente attaque d’une faction de militaires au Carrousel du Louvre à Paris, l’émotion reste palpable en France. Sur TF1 ce dimanche soir, le magazine Sept à Huit revenait sur l’attentat de Nice. Les journalistes de l’émission de reportage ont interrogé Bruno, père de deux enfants, il a perdu sa femme dans le drame. Amaury, son aîné, reste meurtri par les images de ce soir-là.

Amaury a sauvé son petit frère, Andrew

Le 14 juillet dernier, Amaury assiste au feu d’artifice avec sa mère, son petit frère et leur voisin, Yanis, lorsqu'un camion fonce sur la foule. Lui et son frère s’en sortiront indemnes, sa mère et le petit voisin seront tués sur le coup. Avec ses mots d’enfants, Amaury raconte l’horreur de la scène. "Quand le camion est arrivé, j’ai vu un bout de vélo qui s’est cassé en deux et j’ai failli me le prendre mais après je suis passé sur le côté pour que je la prenne pas", raconte-t-il. Le petit garçon a réussi à sauver son petit frère. "Quand il voulait sauver maman, je l’ai arrêté. Je t’ai arrêté parce que t’as failli partir avec maman et Yanis", raconte-t-il à Andrew, qui l’interroge. Les images du drame, Amaury les repasse encore très souvent. "Quand j’ai vu des gens écrasés, ils me faisaient trop peur parce qu’il y en a quelques-un qui étaient coupés là", explique-t-il en montrant sa tête. Pour essayer de surmonter le traumatisme, leur papa s’efforce aujourd’hui de conserver les habitudes du quotidien.  

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people