TV

Sept à huit - Attentats de Paris : Le témoignage poignant d'Antoine, qui a perdu sa femme au Bataclan

Sept à huit - Attentats de Paris : Le témoignage poignant d'Antoine, qui a perdu sa femme au Bataclan

La semaine dernière, Paris et sa banlieue ont été les cibles d’attaques terroristes. Alors qu’il y a eu plusieurs victimes dans des brasseries, c’est dans la salle du Bataclan que les terroristes ont fait le plus de morts. Antoine, un père de famille qui a perdu sa femme dans la mythique salle a ému la Toile en publiant sur les réseaux sociaux une lettre à l’intention des terroristes. Pour l’émission Sept à Huit, le jeune homme a accepté de témoigner. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Le 13 novembre dernier, la France a été durement touchée par des attaques terroristes. Au total, plus de 130 personnes ont perdu la vie et des centaines de blessés sont à déplorer. Alors que de nombreux français ont appelé à la solidarité et à ne pas tomber dans la haine, d’autres sont aller encore plus loin. Antoine, un père de famille, a perdu sa femme Hélène qui était présente au Bataclan pour assister au concert de rock du groupe Eagles of Death Metal. Après avoir appris la perte de sa compagne, le jeune homme a publié sur son compte Facebook une lettre dans laquelle il s’adresse directement aux terroristes : "Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son cœur".    

"On sera triste toute notre vie"

Alors que sa lettre publiée sur son compte Facebook a ému la Toile, Antoine a décidé de témoigner dans l’émission Sept à Huit sur TF1. Et le jeune homme n’a pas changé son discours : "Leur crime est tellement inutile, tellement vain, que justement notre réaction doit être ‘vous ne m’avez même pas touché’. Céder à la peur, à la haine et à la méfiance, croire que la différence, c'est être ennemi, ce serait exactement ce qu'eux ont fait. C'est impossible pour moi. Je ne peux pas transmettre ça à mon fils. Il ne peut pas être le fils d'une femme si ouverte, si grande et de le voir bloqué dans sa haine, sa rancœur et ses blessures".  

Très calme et serein, le jeune homme évoque le futur avec son fils : "On vivra ce chagrin et on le vivra ensemble. On a déjà commencé à pleurer ensemble. On sera triste toute notre vie. Une part de moi est reste avec elle et pour lui aussi. On gardera la tête haute et on fera ce qu'on a toujours fait". Le témoignage d’Antoine est à retrouver ce soir dans Sept à Huit. 

Réagissez à l'actu people