TV

Sarah Suco émue : La cinéaste revient sur son enfance dans une secte (vidéo)

Sarah Suco émue : La cinéaste revient sur son enfance dans une secte (vidéo)

Dans "Vivement dimanche prochain" ce 10 novembre, la cinéaste Sarah Suco s'est confiée au sujet de son premier film et de la secte dans laquelle elle a grandi. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Ce 10 novembre, Michel Drucker a invité Stéphane Bern sur son célèbre canapé rouge pour évoquer la pièce de théâtre dans laquelle il joue seul, mais pas seulement. Dans son émission "Vivement dimanche prochain", le présentateur phare de France 2 a laissé l'humoriste faire sa première chronique et tacler au passage le couple que forment Nabilla Benattia et son époux Thomas Vergara. L'animateur télé de 77 ans a également profité de la deuxième partie de son émission culte pour inviter Sarah Suco. La cinéaste sort le 20 novembre prochain son tout premier film intitulé "Les éblouis". Dans ce dernier, l'actrice de 35 ans que l'on a pu voir dans "Joséphine S'arrondit" évoque un sujet qui lui tient particulièrement à cœur, qui n'est autre que celui des communautés religieuses et autres sectes. Interrogée sur la thématique de son drame sur le plateau de l'émission de la Deux et sur son histoire, Sarah Suco a eu du mal à contenir son émotion.

"Des communautés charismatiques qui sont implantées partout"

"Quand j'ai voulu faire ce film justement, j'avais envie de partir de ce qui m'était arrivé parce qu'il me semblait que c'était un sujet très important. Je pense que c'est un sujet nécessaire et fort. Ça n'avait jamais été traité en France au cinéma", commence-t-elle, avant d'expliquer que la définition de secte reste assez floue pour de nombreuses personnes. "Quand on pense aux sectes, les gens s'imaginent le Temple solaire, des gens qui se suicident par centaines… Moi je vivais dans une ville, c'était dans une église au coin de la rue comme il y en a partout… C'est des communautés charismatiques qui sont implantées partout en France, il y en a beaucoup et celle-là existe toujours", affirme Sarah Suco, qui a choisi de "raconter une fiction" en s'inspirant de son propre vécu. Pour sa part, la réalisatrice qui a grandi dans une secte avec ses frères et sœurs a pu la quitter à ses 18 ans. Ce n'est que plusieurs années plus tard qu'elle a compris qu'il ne s'agissait pas seulement d'une communauté, mais d'une véritable secte.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people