TV

Rue des Allocs : Le CSA soutient M6 après la polémique, "il faut montrer la pauvreté" (vidéo)

Rue des Allocs : Le CSA soutient M6 après la polémique, "il faut montrer la pauvreté" (vidéo)

En pleine polémique après avoir décidé de diffuser jeudi soir un nouveau numéro de Rue des Allocs, M6 a reçu jeudi le soutien officiel du CSA par le biais de l’un de ses membres, l’ancienne journaliste Mémona Hintermann. Suite à la mort d’une famille dans le quartier de Saint-Leu, où est tournée l’émission, la ville d’Amiens avait demandé que l’émission soit reportée. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Nouvelle polémique pour la Rue des Allocs et nouvelle polémique pour M6. Critiquée après chaque épisode d’Une ambition intime, la nouvelle émission politique de Karine Le Marchand, taillée en pièces avant même la diffusion de Mariés au premier regard, la chaîne n’est pas épargnée non plus lorsqu’arrivent les épisodes de Rue des Allocs. Et cette semaine, la polémique est grande puisque M6 a décidé de maintenir la diffusion jeudi soir du troisième épisode du programme alors qu’une famille de Saint-Leu, quartier ou a été tournée l’émission, est décédée il y a quelques jours dans l’incendie de son domicile.

"Nous encourageons les chaînes à traiter du sujet de la pauvreté"

La mairie d’Amiens a officiellement demandé le report de l’émission mais M6 s’y est refusé. Avec, en prime, le soutien de l’instance suprême de l’audiovisuel, le CSA. Interrogée ce jeudi par La Nouvelle Edition, Mémona Hintermann, ancienne journaliste désormais membre du CSA, s’est expliquée sur ce positionnement qui en a surpris plus d’un : "Qu’est-ce qui fait scandale ? C’est la pauvreté. Mais ce n’est pas de montrer des gens dans des circonstances de pauvreté. Il faut montrer la pauvreté ! Il faut encourager les chaînes à parler de ce sujet sinon 9 millions de personnes n’auraient pas le droit d’exister dans les programmes. Moi personnellement, et c’était la position du CSA, nous encourageons les chaînes à traiter du sujet de la pauvreté. A elles de trouver les moyens d’être le plus respectueux de toutes les sensibilités". L’instance suprême a parlé.

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people