TV

Roselyne Bachelot, épatée par Edouard Philippe, fait son éloge dans C à vous (Vidéo)

Roselyne Bachelot, épatée par Edouard Philippe, fait son éloge dans C à vous (Vidéo)

Invitée sur le plateau de "C à vous" ce mardi 28 avril, Roselyne Bachelot a encensé le Premier ministre, visiblement enthousiasmée par le discours d'Edouard Philippe. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Mardi 28 avril, Edouard Philippe présentait son plan de déconfinement devant les députés à l'Assemblée Nationale. Un moment très attendu pour savoir ce qui allait se passer après le 11 mai, date de fin du confinement. Le Premier ministre a annoncé la réouverture des marchés, le retour à l'école des plus petits et la poursuite du télétravail en entreprise. Il s'est toutefois montré prudent sur la suite et n'a pas exclu un report du déconfinement si d'ici là, les règles actuelles n'étaient pas respectées. Il n'a pas résisté à se payer la tête des experts médiatiques présents sur les plateaux télés et les réseaux sociaux.

Roselyne Bachelot souligne la "prudence de Sioux" d'Edouard Philippe

Roselyne Bachelot était l'invitée de C à vous ce mardi soir pour faire le point sur l'intervention d'Edouard Philippe. L'ancienne ministre de la Santé de Nicolas Sarkozy avait émis des doutes quant au futur plan qui serait présenté sur le plateau de "C à vous" une semaine plus tôt, arguant qu'il était difficile de prendre des décisions aussi difficiles en quinze jours. Après avoir écouté le Premier ministre, elle a visiblement changé d'avis et a au contraire, félicité Edouard Philippe pour son approche délicate mais ferme. "Nous sommes sur un fil. Il n’y avait pas de solutions idéales dans le discours d’Édouard Philippe. Je pense qu’il a trouvé la juste mesure. Le pays ne pouvait pas rester confiné", a déclaré Roselyne Bachelot. Et de poursuivre : "Il fallait déconfiner et le Premier ministre l’a fait avec une prudence de Sioux, s’avançant sur le sentier de la guerre." Et de souligner au passage que les opposants n'avaient pas vraiment réussi à pointer du doigt une éventuelle faute ou défaillance dans ce plan, se constatant "d'attaques latérales".

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people