TV

Roman Polanski aux César : Marlène Schiappa réagit à la polémique (vidéo)

Roman Polanski aux César : Marlène Schiappa réagit à la polémique (vidéo)

Invitée de "Balance ton post" jeudi 6 février, Marlène Schiappa s’est exprimée sur l’affaire Polanski et la nomination à 12 reprises du réalisateur lors des prochains César.

Fin janvier dernier, les nominations pour la prochaine soirée des César ont été annoncées. "J’accuse", de Roman Polanski est nommé à 12 reprises. Mais cette nouvelle est loin de faire l’unanimité. En effet, le réalisateur fait l’objet de plusieurs plaintes pour viol de la part d’actrices. En dévoilant les nommés, la maîtresse de cérémonie, à savoir Florence Foresti, a fait un lapsus qui n’est pas passé inaperçu ! Invitée de l’émission "Balance ton post" jeudi 6 février, Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat chargée de l’Égalité entre les hommes et les femmes et de la Lutte contre les discriminations, est revenue sur la polémique.

Marlène Schiappa : "Je m’interroge sur le message envoyé"

Un an après sa dernière apparition sur le plateau de C8 pour co-animer un débat en pleine crise des gilets jaunes, Marlène Schiappa a fait son retour dans "Balance ton post". Celle qui a révélé être victime de harcèlement sexuel en politique s’est exprimée sur C8. Tout d’abord, Marlène Schiappa a reconnu les "efforts" de l’Académie des César quant à la question de l’égalité entre les hommes et les femmes. Mais elle s’est interrogée sur un "message paradoxal". "On voit que là sont sélectionnés à la fois le film de Céline Sciamma 'Portrait de la jeune fille en feu' qui célèbre la liberté des femmes dans son message. Adèle Haenel qui a parlé d'abus sexuels subis dans son enfance. Elle est aussi nommée aux César. Et à côté de ça, on a Roman Polanski. Effectivement, je m'interroge sur le message qui ait envoyé aux victimes de violences sexistes et sexuelles qui découvrent ça".


Marlène Schiappa est également revenue sur l’origine de l’affaire MeToo et l’évolution du monde du cinéma. "Vous savez, on a beaucoup dit dans les débats sur #metoo : 'Oui mais, quand une femme parle d'un viol ça ruine la carrière du pauvre homme accusé'. Manifestement non. L'affaire #metoo ça a démarré avec l'affaire Weinstein par le cinéma. Par le cinéma, on a pu faire un grand pas en avant et chacun s'est interrogé sur la culture du viol dans son secteur. Il ne faudrait pas qu'avec le cinéma, on fasse trois pas en arrière avec les César".

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people