TV

Quotidien : Le ton monte entre Ségolène Royal et Martin Weill sur le régime cubain (vidéo)

Quotidien : Le ton monte entre Ségolène Royal et Martin Weill sur le régime cubain (vidéo)

En déplacement à Cuba le week-end dernier pour les funérailles de Fidel Castro, Ségolène Royal a fait l’éloge de l’ancien chef d’État cubain provoquant un véritable tollé dans la classe politique. Parmi les journalistes ayant récupéré ces propos, Martin Weill de Quotidien avec qui la ministre de l’Environnement a eu une petite explication. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

C’est la polémique du week-end. En voyage officiel à Cuba pour assister aux obsèques de Fidel Castro, Ségolène Royal a provoqué samedi soir dernier un véritable tollé au sein de la classe politique française après avoir fait l’éloge de l’ancien chef d’État devant les médias  : "Grâce à Fidel Castro, les Cubains ont récupéré leur territoire, leur vie, leur destin. Ils se sont inspirés de la Révolution française sans pour autant connaître la terreur qu’il y a eue pendant la Révolution française." Elle estime que "la France n'a pas de leçon à donner à Cuba" avait alors notamment lâché la ministre de l’Environnement.

"Il y a beaucoup de désinformation ici"

Cette scène, Martin Weill y a assisté et y a même participé puisqu’il faisait partie des journalistes présents au point presse de Ségolène Royal et l’interrogeant. Etonné par les propos tenus par l’ex candidate à la présidence de la République, le journaliste de Quotidien a même légèrement haussé le ton face à elle : "Le régime castriste est un régime autoritaire, c’est la place de la France d’être ici pour rendre hommage à Fidel Castro ? Vous cautionnez le régime ?". Des questions devant lesquelles Ségolène Royal ne s’est pas laissée démonter : "Ecoutez, il y a pas beaucoup de désinformation. Ici, quand on demande des listes des prisonniers politiques, on n’en a pas. Fournissez-moi des listes de prisonniers politiques et à ce moment-là, on pourra faire quelque chose".

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people