TV

Quotidien : la défense désespérée des soutiens de François Fillon (vidéo)

Quotidien : la défense désespérée des soutiens de François Fillon (vidéo)

Dans son émission du 31 janvier, Quotidien s’est amusé à compiler les déclarations des membres de l’équipe de campagne de François Fillon, embourbé dans l’affaire des présumés emplois fictifs de sa femme et de ses enfants. Pour ses partisans, le candidat des Républicains est honnête. Une séquence à voir sur Non Stop Zapping.

L’accumulation des révélations sur les emplois présumés fictifs de François Fillon ébranle sérieusement la candidature du vainqueur de la primaire de la droite. À tel point qu’en off ses soutiens sont de plus en plus nombreux à douter de ses chances pour l’élection présidentielle. Mais officiellement il n’est toujours pas question d’abandonner en rase campagne le soldat Fillon. Son équipe de campagne se livre donc au difficile exercice de le défendre en radio et en télévision, sans forcément avoir beaucoup d’éléments à apporter sur le fond de l’affaire. Alors c’est l’honnêteté du candidat qui est martelée, répétée. "C’est quelqu’un de profondément honnête" (Jérôme Chartier), de "parfaitement droit" (Éric Woerth), "la probité et l’intégrité de François Fillon ne sont pas en cause" (Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France). Gérard Larcher (président du Sénat), Bernard Debré (député) et Dominique Bussereau (député) assurent quant à eux le candidat de leur "confiance."

"Les larmes aux yeux"

D’autres n’hésitent pas à jouer de la corde sensible. Thierry Solère évoque un "homme blessé" tandis que François Baroin voit en lui un homme "fort et puissant" qui a "laissé transparaître une émotion." La palme revient sans doute à Jean-Pierre Raffarin : "On avait pour beaucoup d’entre nous les larmes aux yeux", a déclaré l’ancien Premier ministre à propos du meeting tenu le 29 janvier par François Fillon. Enfin, le président de la région Pays de Loire Bruno Retailleau a estimé que si l’ancien Premier ministre sortira blessé de la séquence, il en reviendra d’autant plus fort : "Les Français aiment bien les hommes suturés, il aura quelques sutures après cette épreuve."

Par Charles Maurice

Réagissez à l'actu people