TV

Quotidien : Bernard Cazeneuve refuse de répondre aux questions sur le fichier TES (vidéo)

Quotidien : Bernard Cazeneuve refuse de répondre aux questions sur le fichier TES (vidéo)

Les équipes de Quotidien se sont intéressées lundi soir au fichier TES, ce fameux fichier adopté par décret en plein week-end de la Toussaint et qui doit réunir les données biométriques de 60 millions de Français au même endroit. Mais visiblement Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, n’était, lui, pas tout à fait disposé à en parler. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Soixante millions de Français inscrits dans une même base de données, c’est ce qui s’apprête à se passer en France après l’adoption pendant le week-end de la Toussaint d’un décret inscrit le 30 octobre au Journal officiel. Celui-ci prévoit la "création d’un traitement de données à caractère personnel commun aux passeports et aux cartes nationales d’identité" où seront regroupées de nombreuses informations telles que la photo d’identité, la date de naissance, l’adresse ou encore la taille et la couleur des yeux. Déjà proposé sous le mandat de Nicolas Sarkozy, ce fichier TES avait, à l’époque, été largement contesté par la gauche et une partie avait été censurée par le Conseil constitutionnel.

Bernard Cazeneuve gêné par les questions sur le fichier TES ?

Pourtant pendant le week-end de la Toussaint c’est cette même gauche qui a profité d’un week-end de trois jours pour faire passer ce texte par décret, sans que personne, ou presque, ne s’en aperçoive. Depuis, le Conseil national du numérique (CNNum) a demandé la suspension du décret, arguant notamment qu’un tel fichier susciterait la convoitise des hackers du monde entier. Résultat, une équipe de Quotidien a tenté d’interroger Bernard Cazeneuve à ce sujet mais visiblement le ministre de l’Intérieur n’avait absolument pas envie de s’exprimer là-dessus et a allègrement fait semblant de ne pas entendre les questions ou de répondre à côté. Un petit sentiment de gêne après avoir voulu faire passer un texte aussi important en toute discrétion ? 

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people