TV

Qui veut être mon associé : les investisseurs émus devant le projet d'une candidate (vidéo)

Qui veut être mon associé : les investisseurs émus devant le projet d'une candidate (vidéo)

Le premier numéro de l'émission "Qui veut être mon associé ?" a été diffusé ce mardi 14 janvier sur M6. Parmi les participants, Sarah a ému les investisseurs avec son projet. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

M6 a lancé sa nouvelle émission "Qui veut être mon associé ?" ce mardi 14 janvier. Un nouveau pari puisque le programme présenté par Julien Courbet s'intéresse à l’entreprenariat, un thème peu présent à la télévision. Devant un jury composé de six chefs d’entreprise avec Delphine André (GCA Transport et Logistique), Eric Larchevêque ( Ledger), Catherine Barba (Cashstore), Marc Simoncini (Meetic, Jaîna Capital), Frédéric Mazzella (Blablacar) et Marc Vanhove (Bistro Régent), les candidats doivent présenter leur entreprise et tenter de convaincre les patrons d'y investir. Si ceux qui n'ont pas obtenu d'investissement, repartent tout de même avec de précieux conseils, certains ont tout gagné. 

Les jurés tous touchés

Comme Sarah Da Silva Gomes qui a créé il y a cinq ans sa marque de vêtements "Constant & Zoé", destinée aux personnes en situation de handicap. Afin de faciliter le quotidien de ces personnes et de leurs aidants, la jeune femme de 29 ans a conçu une collection adaptée. "Mon expérience personnelle m’a montré que l’habillage des personnes handicapées pouvait être très fastidieux", a-t-elle expliqué en racontant que son frère Constant, 26 ans, est polyhandicapé depuis la naissance. De part son expérience, Sarah Da Silva Gomes a pris conscience des difficultés de l'habiller. Pour faire évoluer son entreprise, l'entrepreneuse a alors proposé aux patrons d'investir 200.000 euros contre 10 % de son capital. Très touché par son projet, Delphine André a créé l'émotion sur le plateau : "Je vous trouve bluffante. Vous nous donnez une leçon de vie. Il y a peu de gens comme vous ! C'est dur ce que vous faites, mais c'est nécessaire pour la société". Au final, les cinq entrepreneurs présents ont accepté de verser 50 000 euros chacun contre 12,5 % du capital. Une offre encore mieux que ce que la Lyonnaise espérait. 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people