TV

Punchline : Laurence Ferrari et Marlène Schiappa s'accrochent après une pique (vidéo)

Punchline : Laurence Ferrari et Marlène Schiappa s'accrochent après une pique (vidéo)

Dans Punchline ce jeudi 11 février, Laurence Ferrari s'est accrochée avec la ministre Marlène Schiappa après une pique sarcastique. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

Sur le plateau de Punchline ce jeudi 11 février, Laurence Ferrari a reçu Marlène Schiappa. Au milieu du débat où la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté est notamment revenue sur le projet de loi contre le séparatisme, elle a tenue à saluer le travail des enseignants : "C'est grâce aux professeurs qu'il y a énormément de jeunes qui peuvent partir de quartiers et s'élever ensuite". Marlène Schiappa a alors évoqué son propre exemple après avoir vécu durant sa jeunesse dans une cité : "Si je peux être là aujourd'hui devant vous en tant que ministre de la République, c'est aussi parce qu'il y a eu des profs qui n'ont rien lâché, qui nous ont soutenus, qui nous ont enseignés y compris quand parfois c'était difficile".

Laurence Ferrari et Marlène Schiappa s'accroche

Mais cet exemple a inspiré une pique à Laurence Ferrari. "Mais vous étiez fille de prof, donc ça aide beaucoup évidemment pour faire ses devoirs à la maison", lui a-t-elle lancé avec sarcasme. Surprise par ce tacle, Marlène Schiappa a aussitôt rétorqué : "Ça aide moins qu'être fille de PDG ou fille d'Enarque". Mais l'animatrice a continué d'insister en estimant que la ministre était tout de même privilégiée. Marlène Schiappa a alors légèrement haussé le ton : "Pour faire les devoirs, certes. Mais moi j'étais enfant de prof qui a un capital culturel et un capital économique qui existe à néant. On était trois enfants dans la même chambre, on était dans une cité, on n'avait pas d'argent, je n'ai pas fait d'études... Être fille de prof, ce n'est pas non plus la facilité totale". "Bon Okay...", n'a pas semblé être convaincue l'animatrice. 

 

 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people