TV

Procès des attentats de janvier 2015 : Un dispositif exceptionnel mis en place (vidéo)

Procès des attentats de janvier 2015 : Un dispositif exceptionnel mis en place (vidéo)

Les 7, 8 et 9 janvier 2015, des terroristes attaquent les locaux de Charlie Hebdo, tuent une policière à Montrouge et prennent d’assaut un Hyper Cacher à Vincennes. Le procès de ces attentats s’ouvre ce mercredi 2 septembre et un dispositif exceptionnel est mis en place.

Des dates marquées à jamais. Le 7 janvier 2015, deux hommes cagoulés et armés – les frères Kouachi – pénètrent dans les locaux de Charlie Hebdo. Ils tuent 12 personnes. Le lendemain, Amedy Coulibaly qui revendique son appartenance au groupe Etat Islamique tue une policière municipale, Clarisse Jean-Philippe. Le 9 janvier, il ouvre le feu dans l’Hyper Cacher de Vincennes. Quatre personnes meurent et 26 sont prises en otage. Amedy Coulibaly est tué lors de l’assaut des forces d’intervention. Le procès "hors norme" qui s’ouvre ce mercredi 2 septembre est celui des 14 personnes soupçonnées d’avoir aidé les terroristes à commettre les attentats.

Le procès sera filmé

Ce procès reporté en raison de la pandémie de coronavirus connaît un dispositif exceptionnel comme le rappelle le journaliste Florent Boutant envoyé spécial au Palais de Justice de Paris sur France 2 ce mercredi 2 septembre. Il évoque un dispositif de sécurité inédit avec "des renforts de police et de gendarmerie" afin de "sécuriser le Palais de Justice" et "d’escorter les accusés de leurs cellules jusqu’aux box". Il indique également qu’un "dispositif anti-drone" est mis en place. Tout au long du procès "200 parties civiles, une centaine d’avocats" seront présents. Ainsi que des psychologues au service des familles des victimes. Au total, plus de 500 personnes vont se succéder. L'une des difficultés réside dans le respect des gestes barrières face au Covid-19. Autre fait rare, le procès sera filmé. Mais les vidéos ne pourront pas être visionnées, comme le révèle le journaliste, "les images seront entreposées aux archives pendant 50 ans".

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people