TV

Procès Charlie Hebdo : Zineb El Rhazoui dénonce une "inquisition" liée à l'islam (Vidéo)

Procès Charlie Hebdo : Zineb El Rhazoui dénonce une "inquisition" liée à l'islam (Vidéo)

L'ex-journaliste de Charlie Hebdo, Zineb El Rhazoui, a dénoncé l'impossibilité de critiquer l'islam et "la terreur intellectuelle" qui s'est installée en France dans une interview accordée à Laurence Ferrari ce mercredi 9 septembre. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

Le procès "Charlie Hebdo" s'est ouvert le mercredi 2 septembre, cinq ans après les faits. La cour d'assises spéciale de Paris doit juger pendant deux mois, 14 personnes impliqués dans les attentats commis en janvier 2015 à Paris. Ce mercredi 9 septembre, Riss, l'actuel directeur de "Charlie Hebdo" survivant de la fusillade a été appelé à la barre pour témoigner. "Je comprends que je vais mourir, c'est la fin de ma vie. J'attends mon tour. (...) Je me demandais si j'allais recevoir une balle dans la tête, dans les poumons, je comptais les secondes", a-t-il déclaré. Fait très rare en France, le procès est filmé.

Zineb parle de "terreur intellectuelle"

Ce même jour, Laurence Ferrari recevait Zineb El Rhazoui, ancienne journaliste à "Charlie Hebdo" pour une grande interview. Au moment des attentats, elle n'était pas présente sur les lieux du drame, mais était au Maroc. Depuis, elle n'a de cesse de critiquer l'islamisme et vit sous protection policière. Comme à son habitude, elle n'a pas mâché ses mots concernant l'islam et a même qualifié l'ambiance qui règne actuellement "d'inquisition". "Nous vivons dans une véritable ambiance de terreur intellectuelle sur les questions relatives à l'islam. (...) Il ne faut pas avoir peur de dire les mots. Quand on voit aujourd'hui ce qu'il se passe dans les pays où l'islam à force de loi, il y a un climat inquisitoire", déclare Zineb El Rhazoui. Elle va même plus loin et affirme qu'en France "cette inquisition s'exprime par la terreur intellectuelle". Des propos forts qu'elle assume totalement et qui lui valent de nombreuses menaces.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people