TV

Port du masque obligatoire : l'entreprise peut-elle vous licencier si vous refusez de le mettre ? (Vidéo)

Port du masque obligatoire : l'entreprise peut-elle vous licencier si vous refusez de le mettre ? (Vidéo)

Avec le port du masque obligatoire dans les lieux clos, l'entreprise qui vous emploie peut vous l'imposer si elle le juge nécessaire. Attention, si vous ne respectez pas cette décision, cela pourrait vous coûter cher ! Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

Depuis lundi 20 juillet, le port du masque est obligatoire dans les lieux clos fermés. La liste de ces lieux fournie par le gouvernement comprend les magasins, bibliothèques, salles de spectacles, mairies, écoles. Un obligation qui ne fait que s'étendre puisque le masque était déjà obligatoire dans les transports publics depuis la fin du confinement. Si vous ne respectez pas cette règle, vous encourrez une amende de 135 euros.

"Une cause réelle et sérieuse de rupture"

Seul lieu sur lequel l'Etat n'a pas imposé le port du masque est l'entreprise. La décision de l'imposer ou pas est laissée libre à votre employeur. Il pourra ordonner le port du masque s'il juge que les mesures barrières ne sont pas respectées. S'il prend cette mesure, elle doit s'accompagner d'un affichage dans les locaux indiquant que le port du masque obligatoire. Dans ce cas précis, si votre employeur décide de rendre le masque obligatoire, il vaudra mieux vous plier à la règle ! En effet, cela pourra être un motif de licenciement comme l'explique Frédéric Sicard, avocat spécialisé en droit du travail au micro de CNews.

"Sanctionner, oui. Après, tout est une question de modération. Quand vous avez une règle, vous ne pouvez pas y attacher une sanction, mais il va de soi que dans une situation extrême, cela pourrait même justifier un licenciement", prévient Frédéric Sicard. Si tel est le cas et que vous êtes licencié parce que vous ne portez pas le masque, il sera difficile de le contester devant les Prud'hommes ajoute le spécialiste. "Dès lors que l'on est dans un lieu clos avec plusieurs personnes et suivant les circonstances, ça peut tout à fait constituer une cause de licenciement et à partir de là, une cause réelle et sérieuse de rupture", conclut Frédéric Sicard. Vous voilà prévenus !

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people