TV

Pierre Arditi défend la corrida : "Ce n’est pas une boucherie, c’est un art" (vidéo)

Pierre Arditi défend la corrida : "Ce n’est pas une boucherie, c’est un art" (vidéo)

Ce mardi 22 octobre dans "C à vous" diffusé sur France 5, Pierre Arditi a expliqué la raison pour laquelle il se positionne en faveur de la corrida, notamment pour les mineurs. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Alors qu’il était invité sur le plateau de "C à vous" ce mardi 22 octobre, Pierre Arditi a évoqué son positionnement face à la corrida. Même si cette tradition fait polémique, le comédien a affirmé qu’il était pour cette mise à mort spectaculaire de taureaux. Récemment, celui que l’on a pu voir dans la série télévisée "Le sang et la vigne" a signé une tribune pour défendre la corrida. Décidé à ce que ces shows sanguins ne soient interdits, notamment pour les moins de 16 ans, Pierre Arditi s’est exprimé. Face à Anne-Elisabeth Lemoine, l’acteur de 74 ans a déclaré qu’il avait "vu de la corrida à 14 ans". "Je suis désolé, j’ai trouvé ça extraordinaire. Ça a remué chez moi des choses étranges, mon père est peintre" affirme-t-il en soulignant l’aspect artistique de cette pratique venue des pays chauds. "Très curieusement, je n’aime pas le sang, je ne peux pas voir le sang humain. Le sang d’un taureau, c’est quelque chose d’autre, c’est très difficile à expliquer", assure Pierre Arditi, persuadé que le sang d’un Homme n’a rien à voir avec le sang animal.

"Ce n’est pas une boucherie, c’est un art"

"Une corrida, ce n’est pas une boucherie, c’est un art (…) On ne peut pas l'élever au rang d’une espèce de boucherie généralisée", lance le mari de la comédienne Évelyne Bouix. Également présent dans l’émission diffusée sur France 5, Maître Dupont-Moretti, l’avocat de Patrick Balkany a donné son avis sur la question. Un peu moins impartial qu’à son habitude, celui qui se produit sur scène dans la pièce "Eric Dupont-Moretti à la barre" reconnaît "aimer la corrida", qui a inspiré de nombreux artistes à travers les siècles. "Je comprends que certains détestent ce spectacle et moi je ne les contraindrais jamais à aller à la corrida". Je veux quand même que vous sachiez qu’il y a des anti-corridas, des véganes qui sont plus ou moins financés par l’industrie alimentaire", ajoute l’avocat de 58 ans, qui refuse catégoriquement qu’on l’empêche d’aller voir une corrida s’il en a envie.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people