TV

Pièces à Conviction - Le fiasco d'Areva : 5 milliards bientôt remboursés par les contribuables français ? (Vidéo)

Pièces à Conviction - Le fiasco d'Areva : 5 milliards bientôt remboursés par les contribuables français ? (Vidéo)

Le 26 avril 1986, le réacteur numéro quatre de la centrale nucléaire de Tchernobyl explosait. Alors que le groupe français Areva a travaillé pendant quatre ans sur le démantèlement de la centrale, ce dernier a subi un véritable fiasco, et a dû céder sa place à un concurrent américain. Un fiasco qui a un prix, et que le contribuable français devra probablement rembourser. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Cela va déjà faire trente ans que la centrale nucléaire de Tchernobyl a explosé. En effet, le 26 avril 1986 le réacteur numéro quatre de la centrale ukrainienne prenait feu à la suite d'une augmentation incontrôlée de ce fameux réacteur. Un accident nucléaire très grave, qui tout de même a été classé au niveau 7 sur l'échelle des événements nucléaires. Devançant au passage la catastrophe de Fukushima, qui a eu lieu en 2011.

"Ils ne maîtrisaient pas la technologie"

Pendant quatre ans, le groupe français Areva a pris ses quartiers dans les décombres de Tchernobyl, afin d'y réaliser le démantèlement de la centrale. Si ce chantier était colossal pour le géant français du secteur de l’énergie, ce dernier s'est avéré être un véritable fiasco.

En effet, visiblement pas à la hauteur de cette technologie, Areva a dû céder sa place à un de ses concurrents américains, le groupe Holtec. C'est ce que témoigne l'extrait de l'émission Pièces à Conviction, qui sera diffusée ce mercredi 17 février sur France 3. D'ailleurs sur place, aucun français n'est présent. Interrogé par le journaliste, l’ingénieur en chef explique pourquoi Areva a déserté la zone. « Pourquoi Areva a-t-elle arrêté ? Parce qu'ils sont français ! Non, en fait, ils ne maîtrisaient pas la technologie. » Un coup dur pour Areva qui avait engendré d'importantes sommes d'argent dans ce chantier, puisqu'on parle tout de même de 5 milliards d'euros. Argent qui devrait donc malheureusement être remboursé par les contribuables français.

Par Nataly Salmeron

Réagissez à l'actu people