TV

Philippe Etchebest très inquiet pour sa profession, alerte Emmanuel Macron (vidéo)

Philippe Etchebest très inquiet pour sa profession, alerte Emmanuel Macron (vidéo)

Peu après l’allocution du chef de l’Etat, Philippe Etchebest s’est exprimé sur France 2. Et le célèbre chef n’a pas caché son inquiétude tout en alertant Emmanuel Macron sur l’avenir de sa profession.

La France a entamé une nouvelle phase dans son déconfinement. Dimanche 14 juin, le président de la République Emmanuel Macron s’est exprimé depuis le Palais de l’Elysée et il a dévoilé les nouvelles mesures mises en place. Ainsi, l’Île de France passe en zone verte ce qui permet aux bars, cafés et restaurants d’ouvrir non seulement leurs terrasses comme c’était déjà le cas mais également leurs salles de restauration. La profession très affectée depuis le début de la crise sanitaire inédite pourra-t-elle s’en remettre ? Philippe Etchebest n’a pas caché son inquiétude sur France 2 en réagissant à l’allocution.

Philippe Etchebest s’adresse directement à Emmanuel Macron

Le chef qui avait déjà partagé des coups de gueule a fait part de ses doutes dimanche 14 juin face aux nouvelles mesures. "Le chiffre d’affaire aujourd’hui réalisé est à peu près de 45%. Alors c’est une très bonne nouvelle pour les restaurateurs mais avec des distanciations sociales et un modèle économique qui sera réduit de moitié, donc qui ne sera pas viable malheureusement". Puis Philippe Etchebest confirme à Laurent Delahousse avoir échangé avec le ministre de l’économie, Bruno Le Maire et fait part de sa déception. "Malheureusement Bercy ne nous a pas entendus.  Ils n’appréhendent pas ce qui se passe sur le terrain".

Selon lui, les conséquences seront catastrophiques : "Les Tribunaux de commerce vont enregistrer un flux massif de faillites à partir de novembre (…) à peu près à 30% d’ici la fin de l’année". Le célèbre chef s’adresse à Emmanuel Macron : "Monsieur le président, l’hôtellerie-restauration et plus largement le tourisme et en grand danger alors ne regardez pas ailleurs (…) Nous participons largement au système économique et social de la France (…) pour que ce système fonctionne. SI nous n’existons plus demain, ça sera beaucoup plus compliqué, je vous l’assure".

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people