TV

Patrick Sébastien raconte comment il a été viré de France 2 (vidéo)

Patrick Sébastien raconte comment il a été viré de France 2 (vidéo)

Invité dans "Touche pas à mon poste !" ce 7 février, Patrick Sébastien raconte comment il a été licencié de France 2, malgré le succès de ses émissions. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

S'il y a bien une personnalité que l'on n'oubliera jamais du monde audiovisuel, c'est bien Patrick Sébastien, qui a marqué plusieurs générations avec ses émissions. Celui qui a accompagné de nombreux téléspectateurs pendant d'innombrables soirées tire sa révérence. Il sera ce samedi 9 février sur France 2 pour présenter "Le plus grand cabaret du monde" et le samedi 16 février dans "Les années bonheur". N'hésitant pas à évoquer sa vie personnelle, Patrick Sébastien qui ne se considère pas comme un animateur télé, explique lors de son invitation à "TPMP" ce 7 février : "C'est un truc que ma mère m'avait dit à la mort de mon fils, elle m'avait dit ce n'est jamais la fin de quelque chose, c'est le début d'autre chose". Celui qui reconnait que "pour faire de la télé, maintenant il va falloir le payer très très cher ou pas du tout" est "entre la frustration et le soulagement".

Un licenciement appris par l'intermédiaire de sa femme

Patrick Sébastien, qui a été évincé de France 2 et dont le contrat se terminera fin juin 2019 n'a pas eu depuis de nouvelles des dirigeants de France Télévisions. "Ils ont convoqué ma femme pour lui dire "vous lui direz que c'est fini". Je n'ai eu ni un message, ni un mot, ni rien du tout. C'est comme ça. (…) Je ne veux pas polémiquer là-dessus parce que ça ne sert à rien (…) Non je ne vais pas faire un bouquin dessus. C'est à l'image de ce qui se passe dans le pays. Il y a une catégorie de gens, le peuple, à qui on dit 'vous n'existez pas' (…) Cyril, c'est comme tu dis tous les soirs, ce n'est que de la télé", rappelle Patrick Sébastien sur le plateau de l'émission de C8. Son licenciement aura finalement été, selon ses mots, "peut-être même, un mal pour un bien".

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people