TV

Thé ou Café : Maryse Wolinski revient sur l'attentat de Charlie Hebdo

Thé ou Café : Maryse Wolinski revient sur l'attentat de Charlie Hebdo

Après deux mois de vacances, l'été est bel et bien terminé. Alors que tous les programmes ont repris petit à petit et ce, depuis une bonne semaine déjà, l'émission Thé ou Café signait son grand retour ce samedi 5 septembre. Et c'est Maryse Wolinski, la veuve de Georges Wolinski qui était l'invitée de cette émission de rentrée. Cette dernière est revenue sur la mort de son mari, disparu lors de la tuerie dans les locaux de Charlie Hebdo.

Le 7 janvier dernier, la France a été l'hôtel d'un terrible épisode. En effet, c'est en cette journée d'hiver que les frères Kouachi se sont introduit dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo. Ces derniers n'ont pas fait de quartier, et ont tué une douzaine de personnes, dont les célèbres Cabu, Charb et Wolinski.

Alors que l'émission Thé ou Café signait son grand retour ce samedi 5 septembre, Maryse Wolinski, la veuve de Georges Wolinski était l’invitée de Catherine Ceylac. Et presque huit mois après les attentats de Charlie Hebdo, la douleur et les questions sont toujours là.

"J’estime que je suis comme une naufragée"

Ce samedi matin, la veuve de Georges Wolinski est revenue sur son combat, et sur le vide qu’a laissé son mari, depuis son décès. « J’estime que je suis comme une naufragée. 47 ans plus tard, d’une heure à l’autre, je perds mon mari.  Il vient me voir et me dit chérie je vais à Charlie, et puis c’est finit. » Et c'est avec une grande tristesse que Maryse Wolinski explique comment elle a appris la mort de son mari. « Je sortais de réunion, j’avais fermé mon portable, je n’étais pas au courant de ce qui se passait dans Paris.  J’ai pris un taxi et quand j’ai rouvert mon portable, j’avais énormément de message dont celui de mon gendre. Je me suis demandée ce qui se passait et j’ai posé la question à mon chauffeur de taxi. Il m’a dit il y a eu un attentat à Charlie Hebdo voilà comment je l’ai appris. »

La veuve de Georges Wolinski a fait preuve de courage face à ce drame. « Les larmes n’ont pas vraiment coulé. Naturellement, les soirées sont très difficiles. Je me sens tellement seule, tellement perdue. C’était un homme protecteur et du coup maintenant je suis face à la vraie vie, c’est à dire les emmerdes.  Quand je regarde la photo de Georges, je me dis : Tu es parti, à moi les emmerdes ! »

Par Nataly Salmeron

Réagissez à l'actu people