TV

ONPC : Vanessa Burggraf se fait recadrer par Gilles Kepel avec l'aide de Laurent Ruquier (vidéo)

ONPC : Vanessa Burggraf se fait recadrer par Gilles Kepel avec l'aide de Laurent Ruquier (vidéo)

Hier soir dans ONPC, Vanessa Burggraf a parlé de "sa gêne" face à certains points du livre de Gilles Kepel. L'expert a essayé de lui répondre de la manière la plus précise possible, mais le débat est très rapidement devenu lourd. La chroniqueuse était dépassée par ses réponses et son calme. Retour sur cette séquence avec Non Stop Zapping.

Hier soir dans ONPC, Gilles Kepel était invité sur le plateau de Laurent Ruquier. Ce politologue spécialiste du monde arabe contemporain et de l'Islam a été invité à maintes reprises à expliquer le conflit actuel en Syrie, et celui qu'il y a en France avec les musulmans. Ce dernier, qu'il considère comme une fracture dans son livre du même nom, "La Fracture". Le spécialiste a été interrogé par Vanessa Burggraf sur de nombreux sujets qui la gênait dans son livre. "Cela me dérange que vous dites que les musulmans de France se sont désolidarisés des attentats. Comment pouvez vous le savoir?", a t-elle demandé après un long débat déjà laborieux. "Après Charlie Hebdo, il y a eu un clivage chez les musulmans en France. Une partie a à l'époque dit 'au fond, ils se sont moqués du prophète, ils l'ont cherché.", a commencé Gilles Kepel, avant de se faire couper par la chroniqueuse : "Mais cette petit minorité Gilles Kepel, c'est une petite minorité? Est-elle si petite? C'est important tout de même." "Laissez moi terminer, après vous pourrez m'attaquer.", a rétorqué Gilles Kepel. Vanessa Burggraf a renchéri : "Non mais c'est juste que c'est une gêne." "Eh bien j'essaie justement de lever votre gêne, chère Vanessa.", a t-il répondu souriant malgré tout.

Vanessa Burggraf, dépassée par la situation : "Ok, vous me noyez le poisson, c'est bien, vous vous faites applaudir par le public..."

"Au bataclan, c'est pas la même chose, toute la société est visée. 30 personnes parmi eux ont des patronymes musulmans. Dans l'une des prisons de région parisienne que j'ai visitée, il y a parfois des débats entre musulmans et je l'ai ai entendu dire 'c'est des tarés au Stade de France, il y avait mon frère là-bas.' Donc, les djihadistes attaquent au final ceux-là mêmes qu'ils auraient voulu recruter. Et c'est aussi pour ça qu'il y a une désolidarisation des musulmans en France par rapport aux attentats."  Laurent Ruquier a alors voulu résumer la chose : "En gros, vous êtes en train de dire que le djihad se tire une balle lui-même dans le pied avec les attentats." "Oui merci. Je vous demanderais une préface la prochaine fois de manière à ce que Vanessa comprenne bien ce que je veux dire." Le plateau est alors devenu hilare, et le public a massivement applaudi. Vanessa Burggraf semblait alors dépassée par la situation. "Ok, vous me noyez le poisson, c'est bien, vous vous faites applaudir par le public...", a t-elle lâché. "Oh non non", s'est défendu l'expert. "Si si, en terme d'expert, vous nous faites de grandes réponses de dix minutes... Mais je répète, ça me gêne que vous dites que les musulmans se sont désolidarisés des attentats, ça me gêne et vous ne répondez pas à ma question." "Mais que ça vous gêne, je ne peux pas répondre à votre problème subjectif... Je vous invite à aller visiter les prisons." Vanessa Burggraf a alors changé de question. Yann Moix a déclaré lassé : "Bon, je vais y aller je pense..." 

Par M. H

Réagissez à l'actu people