TV

ONPC: Ségolène Royal accusée sur sa morale d'action de ministre de l'Environnement par Yann Moix (video)

   / 5  
Ségolène Royal est acclamée par la foule à son arrivée sur la plateau...
1
Ségolène Royal est acclamée par la foule à son arrivée sur la plateau...
Puis se fait déjà tacler par Laurent Ruquier
2
Puis se fait déjà tacler par Laurent Ruquier
La ministre se félicita ensuite des choses qu'elle a accomplies...
3
La ministre se félicita ensuite des choses qu'elle a accomplies...
Puis ce fut au tour de Yann Moix de l'attaquer.
4
Puis ce fut au tour de Yann Moix de l'attaquer.
Pour Ségolène Royal, sa dernière accusation n'était que de la diffamation.
5
Pour Ségolène Royal, sa dernière accusation n'était que de la diffamation.

Ségolène Royal était l'invitée de Laurent Ruquier dans l'édition d'hier soir d'ONPC. La ministre de l'Environnement a dû entre autres répondre aux accusations de Yann Moix qui comme à son habitude, n'y a pas été de main morte. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Ségolène Royal a dû avoir les épaules larges lors de son passage dans ONPC hier soir. Son arrivée sur le plateau fut suivie d'un tacle de Laurent Ruquier qui ne sera qu'une prémice de ce qui allait suivre. Accueillie en grande pompe, acclamée par le public, le présentateur demanda à la ministre si ce rapport à la foule lui rappellait de bons souvenirs, comme celui de sa campagne présidentielle en 2007. Ségolène Royal lui répondit que oui, et Ruquier enchaîna : "Espérons que cette émission se termine mieux que la campagne alors !" Une remarque qui a bien fait rire le public et face à laquelle Ségolène Royal esquissa un léger sourire forcé. Cette dernière se mit ensuite à parler de son rôle à Ruquier, et lui expliqua se sentir utile, être contente de suivre son principe politique qui d'après elle est "la morale de l'action". Un peu plus tard, Yann Moix, se servira de cette  déclaration comme angle d'attaque pour s'adresser à la ministre. 

Royal mangée à la sauce Moix 

Le chroniqueur commença ainsi : "Bonjour Madame la Ministre. Vous avez évoqué votre "morale de l'action" tout à l'heure, et au mot "morale", il y a quelques uns de mes cheveux qui se sont hérissés sur ma tête." Le chroniqueur a d'abord attaqué Ségolène Royal sur une certaine hypocrisie par rapport au chalutage profond. "Vous avez d'abord déclaré qu'il fallait arrêter le chalutage profond, puis plus tard, Blue fish, qui incarne le chalutage profond, vous remet un trophée. Et vous ajoutez que vous les félicitez pour leur activité. Je ne vois là pas où est votre "morale de l'action"." La ministre a retoqué qu'elle ne les félicitait que pour une partie de leurs activités, et que la pêche en eaux profondes était désormais interdite grâce à elle. "Malgré vous", a corrigé Yann Moix, connu pour ne pas mâcher ses mots. Son interlocutrice tentant de se défendre, le chroniqueur préféra la prévenir de la suite : "Je ne vous ai pas encore sufisamment attaquée pour que vous le preniez mal." En effet, quand la parole lui fut donnée à nouveau, il lui reprocha d'avoir modifié des chiffres sur la pollution des voitures françaises. Puis il termina en l'attaquant une dernière fois : "J'aimerais, madame la Ministre, dans votre réponse un peu moins d'enfumage, un peu moins de particules fines" avant de rajouter "ma question ne va pas être très agréable. Dans la région Poitou Charente, un audit d'Ernst & Rubicam a conclut que vous avez souscrit à 190 millions d'euros d'emprunts toxiques pour la région dont 47 millions d'emprunts à très hauts risques. Voilà le bébé que vous avez laissé à vos successeurs. Je voulais savoir si c'était de la manigance ou de l'incompétence." "C'est de la diffamation !" s'exclama la ministre. Elle se contenta pour ce dernier tacle de répondre que tout était faux, de A à Z. 

Par M. H

Réagissez à l'actu people