TV

ONPC : Michel Boujenah très ému, revient sur la montée de l’antisémitisme en France (Vidéo)

ONPC : Michel Boujenah très ému, revient sur la montée de l’antisémitisme en France (Vidéo)

Ce samedi 17 juin, Michel Boujenah était invité sur le plateau de l’émission "On n’est pas Couché" afin de parler du festival de Ramatuelle qu’il animera prochainement. Pourtant au bout de quelques minutes, l’humoriste n’a pu cacher son émotion et a tenu à aborder le sujet de la montée de l’antisémitisme qui sévit en France. Non Stop Zapping vous en dit plus.

C’est bien connu, quand les personnalités publiques sont de passage sur le plateau d’une émission de télévision, c’est bien souvent pour assurer la promotion de son actualité. Pourtant, bien que les artistes doivent parler de l’album, du film ou de n’importe quel événement ces derniers sont également amenés à parler d’actualité. Ce samedi 17 juin Michel Boujenah était présent sur le plateau de l’émission "On n’est pas Couché". Et si l’humoriste était venu pour parler de son spectacle ainsi que du festival de Ramatuelle qu’il animera prochainement, ce dernier a bifurqué de sujet. En effet encore très touché par le meurtre d’une jeune juive il y a quelques mois, Michel Boujenah a tenu à aborder le sujet de la montée de l’antisémitisme en France.

"Qu’est ce qu’on a fait de si mal, pour être haï de cette manière la ?

"Je ne comprends pas ce qu’il se passe avec l’antisémitisme. Je ne comprends pas. Vous savez sans faire de victimisation du tout, parce que ce n’est pas mon genre, on est 15 millions sur la Terre de Juifs. (…) Qu’est ce qu’on a fait ? Qu’est ce qu’on a fait de mal, de si mal, pour être haï de cette manière la ? Qu’est ce qu’on a fait ? J’aimerais qu’on m’explique. On dit qu’on domine le monde, mais que je sache les grands capitaines d’industrie en France, ils ne sont pas juifs. À moins qu’ils aient changé de nom. Peut-être qu’Arnaud s’appelle Boutboul, que Bouygues s’appelle Bellaiche. Franchement très sincèrement, je me demande souvent quand je vois les actualités, je me dis : mon Dieu qu’est ce qu’on a fait ?"

Par Nataly Salmeron

Réagissez à l'actu people