TV

ONPC : Laurent Ruquier met les choses au clair sur sa collaboration avec Éric Zemmour (vidéo)

ONPC : Laurent Ruquier met les choses au clair sur sa collaboration avec Éric Zemmour (vidéo)

Dans "On n’est pas couché", Laurent Ruquier recevait le jeune éditorialiste du "Point" Charles Consigny, venu présenter son ouvrage "Je m’évade, je m’explique" aux éditions Robert Laffont. Face au polémiste des "Grandes Gueules", le sujet Eric Zemmour s’est invité en plateau. Laurent Ruquier a tenu à remettre les choses au clair, une bonne fois pour toutes. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Le succès d’"On n’est pas couché" tient surtout dans la complémentarité du duo de polémiste en plateau. Depuis onze ans, Laurent Ruquier a essayé d’associer deux personnalités aux idées plus ou moins différentes dans le but d’apporter sur le plateau une certaine contradiction. Parmi ses duos emblématiques, celui des débts à savoir Zemmour et Naulleau. Pendant quatre ans, les deux polémistes ont officié sur le plateau de Laurent Ruquier, avant d’obtenir leur propre émission hebdomadaire sur "Paris Première". Connu pour ses propos réactionnaires, Éric Zemmour est souvent associé au Front national pour ses idées polémiques. Pour certains, Laurent Ruquier aurait fait le jeu du parti d’extrême droite en mettant à l’antenne un homme comme Éric Zemmour.

Laurent Ruquier tacle les journalistes et ses détracteurs 

Dans la nuit de samedi à dimanche, l’animateur de "France 2" a tenu à remettre encore une fois pour toutes les choses au clair sur cette collaboration. Face à Charles Consigny, le polémiste des Grandes Gueules, le présentateur de l’émission a voulu répondre à ses détracteurs sur ces attaques : "Quand on m’accuse d’avoir fait monter le front national en mettant Éric Zemmour ici, je leur réponds qu’en 2002 Jean-Marie Le Pen était au deuxième tour et Éric Zemmour n’était pas encore à la télévision". C’est dit ! Mais l’animateur radio des "Grosses Têtes" sur RTL en a profité pour glisser un léger tacle aux journalistes : "Quand les journalistes me posent cette question ou me rappelle ça comme vous le faites, ça va me donner une occasion de répondre parce que généralement les journalistes n’écrivent pas ce que vous leur répondez". Se reconnaîtront, ceux qui voudront.

Par Julie Rose

Réagissez à l'actu people