TV

ONPC : Jean-Luc Mélenchon au bord des larmes en évoquant la mort d’un collaborateur (Vidéo)

ONPC : Jean-Luc Mélenchon au bord des larmes en évoquant la mort d’un collaborateur (Vidéo)

Jean-Luc Mélenchon était de retour dans l’émission On n’est pas couché ce samedi 20 février. Interrogé par Léa Salamé qui a qualifié l’homme politique d’égoïste, Jean-Luc Mélenchon s’est confié avec émotion sur François Delapierre, un collaborateur qui est décédé l'année dernière. Une séquence que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

Comme à son habitude, Jean-Luc Mélenchon n’avait pas sa langue dans la poche sur le plateau d’On n’est pas couché. Le leader du Front de Gauche a évoqué avec les chroniqueurs de nombreux sujets d’actualité, dont l’intervention de Vladimir Poutine en Syrie. Le politicien a expliqué que les Russes sont essentiels dans cette guerre contre l’Etat Islamique : "Je suis pour que Daech soit vaincu, écrabouillé, et que les Kurdes gagnent. Ce sont les Russes qui ont coupé les communications qui sortaient le pétrole de Daech pour faire de la contrebande par la Turquie. Je félicite les Russes d'être parvenu à couper cette liaison, si bien que Daech va être étranglé [...] Comme c'est Daesh qui nous a frappés, je souhaite qu'ils soient frappés à mort".

"Il est mort d’un cancer"

Mais si Jean-Luc Mélenchon a fait figure d’un homme fort, il a également laissé parler ses émotions face à une question de Léa Salamé. La chroniqueuse a fait savoir que selon elle il n’y aurait aucun successeur au leader du Front de gauche : "Vous êtes un peu égoïste, parce que vous n’avez pas fait monter de successeur. Vous voulez rester vous. Pourquoi ?".  Aussitôt, Jean-Luc Mélenchon a tenu à rétablir la vérité : "Madame Salamé, vous avez tort. Des successeurs il y en a. mais vous m’obligez à dire quelque chose qui relève de l’intime. Autour de moi, il y a une équipe nombreuse, j’ai recruté des gens ils avaient 15 ans. Et il y avait parmi eux un être spécialement brillant, qui était mon complice dans l’action politique pendant 10 ans. Il était plus jeune que moi et il est mort d’un cancer, d’une tumeur l’année dernière. Cet homme-là, à mes yeux, représentait la suite. C’était une espèce d’incarnation", a expliqué Jean-Luc Mélenchon au bord des larmes

Réagissez à l'actu people