TV

ONPC : Guy Bedos insulte Robert Ménard de "petit con"

ONPC : Guy Bedos insulte Robert Ménard de "petit con"

Ce samedi 12 septembre, l’équipe d’On n’est pas couché recevait entre autre le chanteur Thomas Dutronc et l’humoriste Guy Bedos. Ce dernier a vivement critiqué Robert Ménard, le maire de Béziers, suite à la Une du journal municipal de Béziers. Pour Guy Bedos, Robert Ménard est tout simplement un "petit con". Non Stop Zapping vous en dit plus.

Tout le monde le sait, Guy Bedos n’a pas sa langue dans la poche. L’humoriste n’hésite jamais à dire ce qu’il pense notamment lorsque cela concerne des personnes qu’il ne supporte pas, quitte à finir devant la justice. En 2013 déjà, l’humoriste s’en était pris à Nadine Morano lors de son spectacle à Toul : "Nadine Morano a été élue içi à Toul ? Vous l’avez échappé belle ! On m’avait promis qu’elle serait là ... Quelle conne". Suite à ses propos, Guy Bedos a été mis en examen pour injure publique envers un corps constitué, un fonctionnaire ou un citoyen chargé d’un service public.

"J’ai moins envie de le voir ces temps-ci"

Cette fois-ci, Guy Bedos s’en est pris à Robert Ménard sur le plateau d’On n’est pas couché ce samedi 12 septembre. Déjà en 2013, l’humoriste avait qualifié l’ancien président de Reporters sans frontières de "traitre" après que Robert Ménard ne soit élu maire de Bézier avec le soutien du Front National.

Laurent Ruquier et ses chroniqueurs ont interrogé Guy Bedos sur la fameuse Une du journal municipal de Béziers qui montre des migrants montant dans un train avec deux inscriptions ajoutées par ordinateur : "Béziers 3 865 km", "scolarité gratuite, hébergements et allocations pour toutes" ainsi que "Ils arrivent !". Guy Bedos s’est alors confié sur son ancien ami : "Robert Ménard, je l'ai connu à une époque... Il est même venu chez moi. Je crois même que je l'ai nourri... Et puis ça s'est arrêté. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai moins envie de le voir ces temps-ci", a expliqué l’humoriste avant de le traiter de "petit con".  Cette nouvelle insulte proférée sur le plateau d’On n’est pas couché pourrait valoir à Guy Bedos un nouveau procès si Robert Ménard décidait de l’attaquer.

Réagissez à l'actu people